Arnaques au colis par SMS : Quels sont les vrais risques ?

 ðŸ‘‰ Ce qu’il faut retenir…

  • Des campagnes de SMS frauduleux circulent depuis plusieurs semaines en prétextant des problèmes de livraison de colis : les escrocs cherchent à récupérer vos données personnelles et bancaires.
  • Malgré certains messages alarmants, les risques qui entourent cette arnaque peuvent être maîtrisés dans les faits.
  • En réalité, cette arnaque est souvent une introduction à une autre beaucoup plus dangereuse : l’arnaque au faux conseiller bancaire.

Un problème de livraison par SMS : C’est une Arnaque !

Consignes-solutions.com, Consignesinfos.com ou encore Reprogrammationhoraire.com… Vous ne connaissez probablement ces sites internet mais sachez qu’ils font partie d’une galaxie de sites utilisés pour vous arnaquer. En utilisant plusieurs prétextes, des escrocs envoient des messages prétendant qu’un colis ne peut pas être livré en incitant à cliquer sur un lien menant à un faux site de livraison. Quels sont les risques ?

Récupérer un virus : Un faux risque la majeure partie du temps

Contrairement à ce que l’on peut lire sur internet, cliquer sur le lien dans ces SMS ne télécharge pas de virus. Dans cette arnaque, les escrocs cherchent uniquement à récolter vos informations. Un virus sur leur site limiterait potentiellement l’accès et donc limiterait l’atteinte de leur objectif. Si votre appareil est globalement à jour, le risque de virus est inexistant. Evitez quand même de cliquer sur n’importe quel lien à l’avenir ! 😉

La transmission de données personnelles : peu de danger immédiat

Fournir vos données personnelles (nom, adresse, téléphone) entraîne certes des risques mais pas de manière immédiate. Il est malheureusement probable que ces informations circulent déjà dans de nombreuses bases de données piratées… Lorsque vous saisissez vos données personnelles sur les sites de phishing liées aux arnaques de colis, vos informations viennent en réalité compléter la montagne de données que se revendent les escrocs. Le principal risque ici est donc d’être démarché par des entreprises peu scrupuleuses utilisant ces données… Mais aussi et surtout de devenir un peu plus la cible d’arnaques ultérieurement.

Bref, relativisez si vous avez laissé échapper certaines données. Oui bien sûr qu’il aurait fallu l’éviter… Mais souvenez-vous de l’époque du fameux annuaire des pages blanches qui regroupait déjà ces informations.

Donner ses données bancaires : risques limités en France

Transmettre vos données de cartes bancaires est bien évidemment risqué. Mais ce risque est aujourd’hui plus limité que par le passé grâce à la double authentification obligatoire en France (le fait de valider les opérations en ligne via votre smartphone ou par SMS). D’ailleurs, même en cas de prélèvement frauduleux, la loi vous protège : votre banque doit vous rembourser immédiatement selon l’article 133-18 du code monétaire et financier.

Donc, en somme, même si vous avez donné vos identifiants de carte bancaire en ligne, vous gardez le contrôle si vous êtes vigilant. N’hésitez pas à faire opposition à votre carte… et surtout surveillez vos comptes ! C’est bon, le stress diminue un peu ? 😄

L’appel d’un faux conseiller bancaire : LE VRAI RISQUE !

Après avoir récolté vos informations personnelles et bancaires, les escrocs passent souvent à l’étape suivante : l’appel d’un faux conseiller bancaire. Cet appel est particulièrement dangereux car l’escroc utilise les informations que vous avez fournies pour se faire passer pour votre banque (ou un service de sécurité censé vous aider). Il peut être très convaincant et vous demander de valider des opérations en utilisant la double authentification, contournant ainsi les mesures de sécurité habituelles… Refusez systématiquement de valider des opérations à la demande d’un appel non sollicité.

Gardez à l’esprit que la plupart des appels spontanés d’une personne affirmant vouloir vous aider sont des arnaques.


✔ Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *