Eviter les arnaques du Black Friday : le guide ultime

Ça y est, nous y sommes ! L’arrivée du Black Friday sonne le début des hostilités dans la guerre que vont mener les escrocs pour voler votre argent. Alors que vous êtes à la recherche de la bonne affaire, eux se lancent à la conquête du bon pigeon : potentiellement vous 😣. Pour éviter que leur rêve ne devienne une réalité, je vous ai concocté un guide inédit. Non seulement je vais vous expliquer comment éviter les arnaques au moment de vos achats mais en plus, je vais vous donner les techniques pour récupérer votre argent si tout ne se passe pas comme prévu…

Pour cela, je vous propose de scinder cet article en trois parties :

  • Que faire avant de réaliser votre achat ?
  • Comment gérer l’attente de votre colis ?
  • Que faire si vous êtes victime d’une arnaque ?

Normalement, en prenant connaissance de cet article, vous devriez vous mettre à l’abri de 99% des problèmes susceptibles de vous gâcher les fêtes de fin d’année. Lançons-nous ! 😉

Les précautions à prendre AVANT d’acheter pendant le Black Friday

Au regard du titre, cela ne vous aura pas échappé, nous allons nous intéresser ici aux bonnes pratiques pour réaliser un achat au moment du Black Friday. Il va toutefois sans dire que ces conseils seront applicables de manière plus générale lors de vos achats sur internet. Quelle que soit la période de l’année.

Conseil n° 1 : Effectuez systématiquement des recherches d’avis en ligne

Ce premier conseil, vous l’avez probablement déjà entendu sur Signal-Arnaques. Dès qu’un e-commerçant attire votre attention et que vous vous apprêtez à acheter chez lui, vous devez impérativement vérifier ce qui se dit sur lui sur Internet.

Recherchez sur les moteurs de recherche pour commencer !

Pour cela, rien de plus simple : Direction Google et tapez la combinaison “avis” et le nom de son site qui vous intéresse. Regardez les résultats proposés par le célèbre moteur de recherche et ignorez systématiquement ceux qui vous redirigent vers le site du e-marchand concerné. En effet, s’il y a un endroit où les faux-avis pullulent, c’est bien sur les sites frauduleux !

Pour cette dernière raison, ne perdez pas votre temps à regarder les avis présents sur le site d’e-commerce qui vous intéresse. Il existe toutefois une exception : les places de marché comme Amazon. Dans ce cas, s’ils sont présents en nombre relativement suffisant, vous pouvez considérer les avis comme fiables.

Dans le doute ou si le nombre d’avis trouvé est trop faible, focalisez vos recherches sur Signal-Arnaques et/ou TrustPilot.

Appuyez-vous sur les outils automatiques pour finir…

Le problème avec les avis en ligne est que vous ne pouvez en trouver que lorsque le site d’e-commerce existe depuis un certain temps. Si personne n’a jamais commandé dessus, il est évidemment difficile d’avoir des retours de consommateurs…

Pour pallier ce problème, il existe des sites internet ou des applications qui analysent les sites à votre place. Ils se chargent de récupérer des informations techniques pour vous fournir des scores de confiance. Même si vous ne trouvez aucun avis, ils sont capables de vous guider dans votre choix.

Les sites internet d’analyses automatiques

Il existe une multitude de sites capables de vous fournir un score de confiance automatiquement. Histoire de prêcher pour ma paroisse et surtout de vous parler de celui que je connais le mieux, c’est vers Scamdoc.com que je vous orienterais.

A juste titre, c’est notre bébé… 😋

Il est né en 2019 et est le fruit de l’expérience de Signal-Arnaques combinée à l’intelligence artificielle. En moins de 20 secondes, il est capable de vous fournir un score de confiance pour n’importe quel site ! Qu’il soit connu ou pas… Si vous avez le moindre doute avant un achat, n’hésitez pas à le solliciter. Il vous donnera son “avis” !

Les extensions navigateur : elles vous protègent en temps réel !

Ce type de site est bien pratique mais encore faut-il penser à les utiliser. Conscients que les internautes préfèrent penser à d’autres choses (comme trouver la perle rare par exemple), des éditeurs de logiciels ont décidé d’aller plus loin. Comment ? Tout simplement en proposant des extensions qui se greffent sur votre navigateur internet (Chrome, Firefox, Edge…).

L’idée est simple : une fois que l’extension est installée, c’est elle qui veille au grain à votre place. Dès que vous tombez sur un site à risque, une alerte s’affiche sur votre écran. Pratique, non ? Même plus besoin d’aller chercher des avis à droite et à gauche 😄

Eh bien, encore une fois, j’ai ce qu’il vous faut ! C’est notre second bébé en fait. 😉

Vous allez dire que je passe mon temps à faire de la publicité, mais c’est juste qu’à force d’échanger avec les victimes, on commence à savoir quoi proposer pour les aider.

Depuis peu, Scamdoc propose exactement ce type d’extension : juste après l’installation, l’extension se glisse discrètement dans la partie supérieure droite de votre navigateur. Son logo change de couleur au fur et à mesure des sites que vous visitez et vous affiche un message d’alerte quand le niveau de risque est élevé. 🤗

Envie de tester ? Voici les liens.

Conseil n° 2 : Assurez vos achats !

Malgré toutes les investigations que vous ferez avant de réaliser un achat, vous ne serez malheureusement jamais à l’abris d’un pépin ! Le risque zéro n’existe pas. Sachant cela, il existe des précautions voire des assurances pour vous aider.

Le paiement par carte bancaire : la précaution minimale

La majorité des paiements sur internet sont réalisés par le biais de cartes bancaires, et c’est tant mieux ! Pourquoi ? Car sans que vous le sachiez, nombre d’entre elles permettent d’initier des mécanismes de remboursement quand les choses se barrent en sucette.

On nommera par exemple la procédure de Chargeback sur laquelle nous nous attarderons en fin d’article. En attendant d’y arriver, évitez systématiquement tous les moyens de paiement un peu marginaux comme le virement bancaire qui n’offre finalement que peu de recours…

Evidemment, c’est encore pire avec les autres méthodes de paiement comme Western Union, Neosurf et cie.

PayPal ou Stripe : ces intermédiaires de paiement qui vous veulent du bien

Quand vous payez par carte bancaire sur internet, il peut arriver que vous tombiez sur des solutions de paiement plus sécurisées que d’autres. PayPal en est un bon exemple.

Le paiement réalisé par PayPal bénéficie de la protection des acheteurs et ce, même quand vous ne possédez pas de compte😲. Du coup, lorsque vous avez le choix, privilégiez un système de paiement qui s’appuie sur lui !

Mais alors pourquoi il y a moins de risques dans ce cas ?

Tout simplement car les intermédiaires de paiement comme Stripe ou PayPal ne sont pas accessibles à tous les e-commerçants. Ces plateformes sont devenues relativement exigeantes et n’ouvrent pas leurs solutions au premier commerçant venu.

SecuryCash : pour assurer ses achats sur internet

Quand on parle de garantie à l’achat, SecuryCash est la solution qui ressemble le plus à un modèle d’assurance tel que vous le connaissez dans votre quotidien.

En versant une cotisation annuelle de 29 €, vos achats sont couverts pour la majorité des désagréments qui peuvent survenir : produit non livré, produit non conforme à la commande, colis détérioré

Pour que l’assurance puisse fonctionner, il y a 2 conditions essentielles :

  • Vous devez avoir souscrit avant votre achat
  • Votre commande doit être réalisée sur un site validé par l’assurance.

Vous allez encore dire que je fais de la publicité, mais cette assurance est gérée en collaboration avec l’équipe de Signal-Arnaques, autant dire que nous avons confiance en elle 😉

Bien gérer l’attente de son colis

Maintenant que nous avons fait le tour des bonnes pratiques à suivre avant de réaliser un achat, nous allons désormais nous intéresser à la seconde étape : l’attente de la livraison.

Ce n’est pas parce que vous avez commandé sur un site de confiance que les risques d’arnaques s’évaporent ! Pour les éviter totalement, vous avez 2-3 trucs à savoir. Cela tombe bien, c’est le but de cet article de vous donner toutes les clefs…

Conseil n°3 : Méfiez-vous des arnaques de colis

Même si vous n’êtes pas un grand lecteur de Signal-Arnaques, vous connaissez très probablement les arnaques de colis.

Il s’agit d’arnaques essentiellement diffusées par SMS et qui vous informent qu’un problème de livraison est survenu concernant un colis qui vous était destiné.

Cela ne vous parle pas ? En voici un bel exemple en image :

Arnaque de Colis “classique”

Ces arnaques sont diffusées tout au long de l’année sous forme de SPAM : les escrocs envoient ces messages sans même savoir si vous avez réellement commandé quelque chose… Parfois, ils tombent juste en envoyant leur message à un internaute effectivement en attente d’un colis.

Eh bien, pendant la période du Black Friday et plus généralement, celle des fêtes de fin d’année, ils savent que leurs messages frauduleux vont faire mouche plus souvent. C’est juste une histoire de statistiques ! Du coup ils vont en envoyer encore plus 😖

La seule chose à retenir pour éviter ces arnaques est de ne jamais donner votre numéro de carte bancaire ou de données personnelles suite à ce genre de message.

Conseil n°4 : Gardez en tête quelques bases légales

Pour ce quatrième conseil, je vais me permettre de vous rappeler 2 bases légales qui sont essentielles à connaître pour éviter les pièges, notamment lorsque vous êtes à l’étape “livraison”.

“Le vendeur est responsable de la livraison jusqu’à la remise en mains propres”

Quand on lit des témoignages sur internet, on voit de nombreux internautes “se prendre la tête” avec les organismes de livraison (DHL, UPS, La poste…) pour divers motifs : produit perdu, colis détérioré…

C’est une erreur ! Pourquoi ? Car en réalité et légalement, c’est le problème du vendeur et pas le vôtre.

C’est l’article L216-1 du code de la consommation qui le dit :

Le professionnel livre le bien ou fournit le service à la date ou dans le délai indiqué au consommateur […]
La livraison s’entend du transfert au consommateur de la possession physique ou du contrôle du bien.

Vu que j’ai déjà largement détaillé ce point dans un article dédié, inutile que nous nous y attardions. Gardez juste en tête que votre unique interlocuteur en cas de problème, c’est le vendeur.

“Le délai légal de livraison par défaut est de 30 jours”

C’est clairement la seconde chose à savoir avant de se plaindre d’un e-commerçant.

La règle est simple :

  • Le professionnel doit indiquer une date ou un délai de livraison au moment de la transaction.
  • Le professionnel doit respecter le délai annoncé.

Si rien n’est affiché, c’est 30 jours par défaut. Plus d’informations dans cet article dédié.

Réagir en cas d’arnaque ou de litige

Nous arrivons ici à la troisième et dernière partie de ce guide pour éviter les arnaques du Black Friday : que faire si vous n’avez pas reçu votre colis dans le délai annoncé ?

La première chose à faire est de savoir si vous avez affaire à une arnaque ou un litige.

Conseil n°5 : Contactez le vendeur

Pour cela et conformément à la loi, vous devez contacter le vendeur :

  • S’il répond et que la discussion est ouverte, vous êtes dans le cas d’un litige
  • Si le site a disparu ou que personne ne répond, il est fort probable que vous soyez dans le cadre d’une arnaque 😪

Rassurez-vous, quel que soit le cas, nous allons vous présenter les recours possibles mais cela reste une étape essentielle car les actions à réaliser diffèrent légèrement.

En cas de litige : Donnez un délai au vendeur

Si vous arriver à échanger avec le vendeur, il est peut-être encore possible de résoudre votre problème. Dans ce cas, envoyez-lui un courrier recommandé en lui proposant un délai raisonnable pour remplir son obligation de livraison.

Par exemple, une semaine ou une quinzaine de jours… Selon votre humeur. Demandez le remboursement si le délai ne peut pas être respecté selon lui.

En cas d’arnaque : Les solutions

Si le commerçant à qui vous avez commandé un produit fait le mort, il est probable que vous soyez confronté à une arnaque. Malgré tout, comme nous allons le voir, il existe des solutions pour récupérer votre argent.

Le chargeback, particulièrement efficace si l’argent est parti à l’étranger

En début d’article, j’ai insisté sur l’importance de payer par carte bancaire lors de vos achats en ligne. A juste titre : la majorité des réseaux de cartes intègrent des garanties au sein de leurs contrats. On appelle cela le Chargeback et je l’ai détaillé dans un article qui commence à dater un peu

Le problème est que, pour l’activer, il est nécessaire de passer par votre agence bancaire qui bien souvent ne connait pas la démarche, ou vous répond à tort qu’elle n’est pas applicable.

Fort de ce constat, nous avons développé une solution pour vous assister à constituer ce genre de demande : Chargeback.fr. Vous allez une fois encore dire que je fais de la publicité et vous avez raison… 😂 C’est aussi un service qui a été développé par la même société que celle qui gère Signal-Arnaques (la nôtre donc).

Pour 9,90 €, on vous guide dans la procédure de Chargeback si l’on estime que vos chances de vous faire rembourser sont supérieures à 70%. Bien que lancé de façon discrète récemment, nous arrivons d’ores et déjà à obtenir des remboursements !

Mais attention, pour espérer l’activer, il y a quelques conditions :

  • L’achat doit avoir été réalisé par carte bancaire
  • L’argent doit avoir transité par le réseau Visa ou Mastercard, c’est à dire en général vers l’étranger. Nous vous aidons à savoir si c’est le cas.
  • Votre achat doit avoir été réalisé il y a moins de 3 mois !

Si vous pensez être dans cette situation, remplissez notre formulaire, nous vous dirons si vous remplissez les conditions de remboursement avant de payer quoi que ce soit :

Le dépôt de plainte : uniquement pour les gros montants ou si vous êtes plusieurs

Cela fait plusieurs années que j’essaie de ne plus donner ce conseil. Porter plainte en cas d’arnaques est en réalité plus une perte de temps qu’autre chose. Même si cela ne fait pas spécialement plaisir à entendre, en France, la très grande majorité des plaintes pour arnaques finissent classées à la verticale dans la corbeille à papier.

On pourrait épiloguer des heures sur les raisons mais on perdrait également notre temps…

Pour qu’une action judiciaire pour escroquerie en vaille la peine, il faut qu’un critère essentiel ressorte : le montant élevé du préjudice qu’elle génère.

Pour cela, il est donc nécessaire que :

Cela tombe bien, car c’est une des vocations de Signal-Arnaques. Si vous déposez un signalement d’arnaque sur la plateforme, il est probable que d’autres victimes viennent réagir à votre malheur.

En vous regroupant, vous pouvez alors adresser vos plaintes à un seul et même procureur par le biais de vos plaintes. Le cumul des montants et non plus votre propre cas sera pris en considération.

La consultation juridique : pour explorer d’autres voies…

Que ce soit par le biais d’articles de blog ou de forums, la lecture de conseils peut ne pas satisfaire tout le monde. Certains préfèrent les “contacts humains”, en live, pour explorer toutes les pistes susceptibles de les aider. Pour répondre à ce besoin, la consultation juridique peut être une alternative intéressante d’un point de vue rentabilité.

Si vous avez besoin de vous entretenir avec un professionnel du droit pendant quelques minutes, voici une offre (dont Signal-Arnaques est un partenaire rémunéré) qui est susceptible de vous rendre service.

Pour 39 €, vous accédez à une consultation juridique de 20mn par téléphone pour laquelle vous recevez le compte rendu écrit d’un avocat.

Il est évident que pour un achat de quelques dizaines d’euros, ce type de service ne sera pas spécialement pertinent. Mais si on parle de plusieurs centaines d’euros, cela mérite d’être exploré. A vous de voir 😄


Voilà, je pense avoir fait le tour des bonnes pratiques à suivre avant, pendant et après vos achats du Black Friday. Il est toutefois possible que j’en aie oublié quelques-unes. Si tel est le cas, n’hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous pour apporter votre pierre à l’édifice. @ bientôt

18 réponses

  1. Bergeus sylvia dit :

    Merci pour tous ces bons conseils. Je suis consciente du travail que vous fournissez pour nous apporter des informations et ces mises en garde. Heureusement que ce site existe !

  2. Viviane Vos dit :

    Merci pour vos conseils très précieux!

  3. Un site sérieux et bien documenté.Les conseils sont pratiques et simplement expliqués.Merci pour ce travail.
    Avec votre permission, je vais les transférer a mes contacts.
    bien cordialement

  4. MARIE NOËL BOUDIN dit :

    supers conseils et tjs au bon moment

    j’aime beaucoup votre site et j’en fais profiter plusieurs amis!

  5. Cati djepette dit :

    Bonjour, merci pour cette piqure de rappel. On est jamais assez prudent. Bonne journée

  6. ROUX Jean François dit :

    Merci à vous pour ces informations sur les arnaques. J’y suis très sensible et fais très attention maintenant!!!

  7. DEIS dit :

    Bien triste de risquer sans cesse de se faire arnaquer. Votre action est des plus appréciable, vos explications claires. Il est souhaitable d’en faire profiter le plus grand nombre afin de faire échec à tous ces arnaqueurs malfaisants . Merci.

  8. Francesca dit :

    I’m following All your advice … many thanks .… I’m (was!) the perfect pigeon for them.

  9. Claudine LOPEZ dit :

    Merci pour tous ces conseils bien utiles en général et détaillés clairement.
    C’est réconfortant qu’un site comme le votre diffuse ces mises en garde. On se sent moins seuls car vous proposez des aides en cas de problèmes (scamdoc, securycash etc)
    Bonne journée et merci encore.

  10. Marie LEGRAS dit :

    Bonjour, en tapant scamdoc sur le moteur de recherche Google, comme vous le conseillez dans votre article, franchement, les commentaires ne me donnent pas envie de profiter de vos services…Allez voir par vous même! Merci

  11. Super les bons conseils. Votre site est super

  12. IGLESIAS MANUELITA dit :

    un grand MERCI de ces conseils cordialement

  13. Pline dit :

    Merci pour ce top article.
    Tous vos conseils sont-ils applicables pour les résidents en Belgique ?

    • Anthony Legros dit :

      Merci à vous également !

      Presque… Il y a juste le conseil numéro 4 qui évoque les bases légales à connaître qui ne s’applique pas en Belgique puisque ce sont des articles de loi français. Ceci dit, il y a fort à parier qu’il existe un équivalent chez vous 😉

  14. LAMBINET dit :

    Merci pour vos conseils très intéressants

  15. Gilou72 dit :

    Bonjour, et, encore merci de votre excellent travail.

  16. PAIN Elisabeth dit :

    Merci pour tous ces conseils qui sont fort utiles, même si, surtout en ce moment et compte tenu de l’état de mes finances, je ne ferai aucun achat “Black Friday”, d’autant que “black” signifie “noir” !!!! Mais je garde précieusement tous ces conseils….

  17. GOMEZ dit :

    Bonjour
    il y a aussi arnaques aux formations de l’ordre 1000 a 5000 € par virement SEPA sur Bruxelles Belgique
    COMMENT FAIRE pour savoir si c’est une arnaque ou pas?
    merci
    Christian Gomez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez