Coronavirus : les fake news à ne pas se refiler

Les fake news, en ces temps de pandémie, peuvent aggraver les dommages causés par le coronavirus. Recettes de grand-mère qui ne valent rien, méthodes de protection qui donnent un faux sentiment de sécurité, théories fumeuses qui conduisent à ignorer des recommandations importantes… à la fin, ça fait plus de malades et plus de morts. Signal Arnaques fait donc le tour des infos les plus toxiques pour notre santé à tous.

Des impressions trompeuses

Le coronavirus n’est pas si dangereux, on en fait trop

Cette nouvelle-là est sans doute la pire, tant elle peut paraître crédible… et tant les dommages qu’elle peut provoquer sont importants. Et je le dis d’autant plus volontiers que j’ai moi-même pensé cela pendant plusieurs semaines. Le nombre actuel de morts causées (environ 5700 dans le monde, une centaine en France à l’heure où j’écris ces lignes) par le coronavirus peut en effet paraître faible par rapport à d’autres virus. A titre de comparaison, la grippe ou le SIDA font plusieurs centaines de milliers de morts chaque année à travers le monde. Le problème est que le coronavirus est bien plus contagieux que les autres. En moyenne, un porteur de la maladie la transmet à 2,5 personnes (quasiment le double de la grippe). Cela signifie qu’elle se répand à une vitesse exponentielle : si l’on attend trop avant d’agir, elle sera hors de contrôle.

Une autre chose peut laisser penser que « ce n’est pas si grave » : pour 80% des gens infectés, les symptômes sont bénins. Cela en fait une maladie très perverse. Des gens qui se sentent peu malades peuvent ainsi transmettre le virus à d’autres chez qui il sera potentiellement fatal. Au global, le taux de mortalité est très supérieur à ce qu’on connaît dans la grippe classique (probablement entre 0,3% et 0,7% des personnes infectées). Les épidémiologistes pensent qu’en l’absence de mesures de confinement, environ 70% de la population serait touchée. Cela signifierait donc pour la France autour de 235 000 morts.

Aplatir la courbe

Mais il y a un autre problème : si la maladie se répand trop vite, les hôpitaux seront saturés. Non seulement pour les malades du coronavirus… mais aussi pour les autres qui ne pourront pas avoir les soins qu’ils auraient du avoir en temps normal, faute de ressources médicales. Dans ce cas, le bilan pourrait être plus lourd. Les mesures mises en place visent donc à retarder la diffusion de la maladie afin d’éviter un « pic » de malades impossible à traiter simultanément.

Ralentir l’épidémie pour ne pas déborder le système de santé

Donc évitez de vous la jouer « eh moi, j’ai même pas peur du virus ! ». Le problème majeur n’est pas le risque que vous courez personnellement. Si vous ne suivez pas les recommandations des autorités, vous diffuserez probablement sans vous en rendre compte le virus à d’autres gens… qui eux mêmes le transmettront si bien qu’en fin de compte, vous aurez provoqué des morts.

Catastrophisme et survivalisme

Vous n’avez encore rien vu, préparez-vous au pire

Le danger quand on réalise le niveau de gravité potentiel de l’épidémie est de tomber dans l’excès inverse : la panique et/ou la paranoïa. Oui, le problème est très sérieux, oui il va y avoir des dégâts, mais inutile de dévaliser les magasins pour arracher les derniers paquets de coquillettes qui pourraient y trainer. D’une part, les mesures de confinement sont faites de manière à ce que les marchandises restent normalement approvisionnées, d’autre part, la maladie ne va pas beaucoup incapaciter les gens en âge de travailler.

L’économie est certes ralentie, nos vies vont être perturbées quelques semaines, mais ce ne sera pas l’apocalypse pour autant. Loin de là. Les mouvements de panique, les comportements irrationnels liés à la peur sont autant de risques et de problèmes supplémentaires à gérer en cas de crise : ne faites donc pas le jeu des prophètes de la fin du monde.

Les faux remèdes font de vrais dégâts

Voici un truc super pour se protéger de la maladie…

Des tas de trucs et astuces les plus bidons les uns que les autres circulent sur les réseaux sociaux. Citons par exemple :

  • boire des boissons chaudes parce que le virus craint la chaleur : comme il faudrait que votre corps dépasse les 50° pour que cela fonctionne, autant vous dire que vous serez mort avant le virus.
  • boire de l’alcool : le virus est certes détruit par de l’alcool à 70°… mais pas en le buvant ! L’alcool va au contraire affaiblir votre organisme ce qui n’est pas la meilleure idée s’il doit lutter contre un virus. Plusieurs dizaines de personnes sont d’ailleurs mortes en testant ce « remède » en Iran.
  • les médicaments à prendre de manière préventive, en particulier les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène. Non, ces médicaments peuvent éventuellement aider à soulager les symptômes de la maladie une fois qu’elle est là, elle ne l’empêche pas d’arriver. Ajoutons que ces médicaments, mal administrés, peuvent eux-mêmes entrainer de graves problèmes de santé.
  • les moyens absurdes comme la cocaïne ou l’urine de bébé : d’autres théories verront probablement le jour. Si remède, vaccin ou médicament préventif il y a un jour, l’Organisation Mondiale de la Santé et le Ministère de la Santé les communiqueront.

Au delà des dommages que peuvent directement causer certains de ces « trucs », ils peuvent donner un faux sentiment de protection et donc diminuer la vigilance… et augmenter la propagation de la maladie.

Le fait maison n’est pas toujours bon

Voilà une recette de gel hydro-alcoolique à faire soi-même !

C’est encore le genre de recommandation qui peut paraître intelligente… mais qui est une fausse bonne idée. Pour plusieurs raisons :

  • la plupart sont antiseptiques mais inutiles contre le virus (du genre les trucs à base d’aloe vera ou d’huiles essentielles). Vous vous retrouvez avec une solution qui sent bon mais qui ne fera pas partir le virus.
  • les formules efficaces disponibles (par exemple sur le site de l’OMS) sont destinées aux professionnels. Avoir les ingrédients dans les bons dosages et les mélanger correctement est en effet difficile. Le plus probable est d’obtenir quelque chose qui sera finalement moins efficace qu’un lavage des mains au savon.

Les autorités ne sont pas parfaites, mais il faut les écouter

On nous cache des trucs !!!

Les théories expliquant que telle organisation ou tel gouvernement cache des choses au sujet du virus peuvent sembler inoffensives. Mais là encore, elles sont particulièrement malvenues quand l’évolution de la maladie dépend du respect des instructions données par les autorités.

L’équipe de Signal Arnaques ne se prive jamais de dire quand elle pense que les autorités ne font pas correctement leur travail, en particulier pour la justice et la défense des consommateurs. Mais aujourd’hui, la meilleure chose à faire est de respecter leurs instructions pour limiter la propagation de l’épidémie.

Pour en savoir + : Le site Hoaxbuster, spécialiste de la detection des fake news (Hoax) a ouvert une catégorie dédiée au Covid 19. N’hésitez pas à le consulter pour vérifier les informations suspectes 😉 .

8 réponses

  1. Sastron Isabelle dit :

    Ah bon ceux qui sont en âge de travailler comme en usines par exemple ne risquent rien. Je trouve tout cela très contradictoire. Écoutez Macron et suivre ses directives alors que lui et les siens ont supprimé des milliers de postes dans les hôpitaux. Faut pas non plus nous prendre pour débiles on sait qu’il y a danger ce qui n’empêche pas que les mesures prises par nos dirigeants ne sont pas du tout cohérente et je n’ai aucune confiance en Macron, comme en la plus part des dirigeants. Alors oui on respecte de ne pas sortir, on fait nos courses où ça nous semble le plus sécurisants et en aucun cas dans les centres commerciaux, tant que l’on peut acheter dans les magasins de proximités on est adulte et pas des handicapés mentaux que l’on mettrait sous tutelle.

    • Ca semble être le bon sens pour vous… mais vu le manque de respect des consignes jusque là, ça ne l’est malheureusement pas pour tout le monde.
      Nous le disons néanmoins : l’exécutif n’a pas été parfait et il est logique de le critiquer sur certains points. Ca ne doit toutefois pas servir d’excuse à certains pour ne pas suivre les directives qui sont données à présent.

  2. Prigent dit :

    A ceci prêt que le virus est mieux dans l’estomac que dans les poumons là ou il est dangereux : donc boire souvent edt une très bonne reco et pas un fake
    Apres pourquoi chaud plutôt que froid ? Voir les réponses sur la grippe !!!
    Bref beaucoup sont prêts à dire fake pour se faire mousser et ce bedt pas la 1ère fois pour signalarnaques

    • Merci de votre remarque. Quelles sources avez-vous quant à cette recommandation ? De mon côté, toutes les sources médicales que j’ai consultées indiquent que ce n’est pas une bonne méthode (il faut avoir un énorme coup de bol pour que, le virus qui serait bloqué dans la bouche soit « nettoyé » par la boisson avant d’être transféré à un endroit où il est nocif).

  3. brevet EP 1 694 829 B1, voilà l’origine……

    • BAUDRY Ingrid dit :

      Ah ouais… Y en a encore qui croit l’histoire du brevet… pffffiou, il a la vie dure çui là. Très très bien cet article, sobre, net et intelligent. J’adore 🙂

    • SEPTIER dit :

      non non, Prigent, il a été annulé par le brevet PP IO 420 833 NONO.. Je le sais de source sure, c’est la ptite fille de la concierge du 33 à Asnieres qui me l’a dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

242 Partages
Tweetez
Partagez242
Partagez