L’industrie des arnaques, le monde entier participe !

Toutes les arnaques ne se ressemblent pas ! Tout comme les profils de ceux qui les élaborent… Certaines sont réalisées dans un cybercafé que votre cave ne pourrait pas envier, d’autres dans de superbes bureaux climatisés de grandes métropoles. Et là où beaucoup sont bricolées avec les « moyens du bord », certaines bénéficient d’investissements et de moyens colossaux. Leurs points communs ? Elles sont toutes référencées sur Signal-Arnaques et n’ont qu’un seul objectif : voler votre argent. Posons-nous 5 minutes et tentons de localiser nos malfrats préférés. Suivez le guide 😉

Préambule

Cette analyse s’appuie sur le recoupement de plusieurs sources, notamment sur les témoignages regroupés sur Signal-Arnaques. Ils reflètent les fortes tendances observées pour les arnaques qui visent les internautes français, mais il faut tout de même prendre des pincettes : il serait imprudent de réaliser des associations systématiques.

Les arnaques par avance de frais : les brouteurs

Le type d’arnaque le plus connu de tous

Ce type d’arnaque, dont le nom est rarement mis en avant, représente en réalité plusieurs arnaques : Arnaques de prêt d’argent, arnaques de dons, fausses loteries, arnaques sentimentales, arnaques à la webcam, Arnaques à l’emploi, arnaques aux petites annonces… La liste n’est pas exhaustive car elle est fichtrement longue mais je pense avoir nommé les principales.

C’est clairement celles que vous rencontrez le plus sur internet, que ce soit en surfant sur Leboncoin, en recevant un mail d’arnaque ou encore sur votre réseau social préféré.

Une méthode qui a fait ses preuves

Le mode de fonctionnement de ces arnaques est très simple et est toujours le même : un arnaqueur diffuse des messages sur internet pour attirer les victimes imprudentes (hameçon). Une victime prend alors contact et un échange se créé. Une fois la confiance installée, une somme d’argent vous est réclamée pour poursuivre l’échange. On retrouve alors des demandes de paiement difficilement traçables comme les coupons PCS ou les transferts genre Western Union… Arrivons désormais à la vraie question : Qui sont les personnes qui se cachent derrière ces arnaques et où se situent-elles ?

L’Afrique, un terreau fertile pour cette arnaque

Ceux qui ont eu l’occasion d’échanger par téléphone avec, ont forcément reconnu une particularité dans l’accent de l’arnaqueur : un accent africain qui ne laisse aucun doute. Ce sont des brouteurs, des escrocs situés dans l’ouest du continent africain (Bénin et Côte d’Ivoire essentiellement) et qui exercent souvent leur art dans des cybercafés… Ceci étant, c’est de moins en moins vrai car l’arrivée du smartphone et le développement des réseaux telecom ont permis leur expansion à travers leurs pays.

L’histoire et l’importance de la langue de l’échange

Désigner le Bénin et la Côte d’Ivoire comme étant le lieu de naissance de ce type d’arnaque serait une erreur ou du moins une approximation que cet article ne devrait pas se permettre. Un peu d’histoire va donc être requise pour mieux caractériser nos fameux escrocs : tout a commencé au Nigéria avec l’arnaque 419 dans les années 80… A cette époque l’arnaque pullulait par courrier et surtout en anglais. L’avènement d’internet dans les années 90 et plus généralement des moyens de communication simplifiés a développé la version anglaise de ces arnaques dans les pays frontaliers : Cameroun et Ghana notamment.

Le développement de la « version francophone » s’est déployée quant à lui aux pays ou l’implantation coloniale française était significative : le Bénin, la Côte d’Ivoire mais également plus minoritairement au Sénégal et au Togo.

Vous l’avez donc compris, la localisation des arnaqueurs dépend en partie de la langue utilisée.

L’immigration au service des arnaques

On aurait pu s’arrêter là, pourtant l’immigration provenant d’Afrique de l’ouest a permis l’expansion de ces arnaques tant sur le volume que leur qualité. Aujourd’hui, nombre de brouteurs restés au pays bénéficient de complices situés en France 😮 ! Ces derniers sont en effet à même de fournir des éléments logistiques nécessaire à l’élaboration d’arnaques de plus en plus crédibles : fourniture de cartes SIM, transferts de fonds, réception et transferts de colis. L’ennemi n’est donc plus si loin qu’on le penserait !

Les arnaques technologiques : les hackers

Jusqu’alors, nous nous sommes intéressés aux brouteurs, arnaqueurs assez virulents mais qui utilisent finalement des moyens plutôt archaïques. Bref, des gens malhonnêtes mais aux méthodes foncièrement simples.

2 spécialités qui mêlent hacking et rançons

Certaines arnaques demandent des compétences techniques et des moyens nettement plus importants pour être élaborées. Je vais vous en présenter 2 exemples que vous connaissez forcément et qui, peut-être, vous font encore frissonner !

  • Le ransomware : C’est la terreur des administrations et, de manière plus occasionnelle, des particuliers. Par le biais de l’ouverture d’une pièce jointe d’un mail reçu, un virus se propage dans votre système et chiffre l’ensemble des données. Pour rétablir la situation et accéder à nouveau à ses informations, une seule solution : le paiement d’une rançon en Bitcoin.
  • L’arnaque au faux piratage : Cette arnaque cible exclusivement les particuliers. Vous recevez un mail d’un prétendu hacker qui affirme qu’il vous a grillé en train de vous masturber devant un porno grâce à votre webcam. Super flippant ! Même si aux premiers abords vous pourriez ne pas vous sentir concerné, imaginez l’arnaque à grande échelle et les cibles qui se souviennent l’avoir fait devant leur écran…

Même si la seconde arnaque ne s’appuie que sur de l’intox, elle nécessite néanmoins une certaine maîtrise technique pour être exécutée. Pourquoi ? Car le fait de pouvoir balancer des mails en masse, de passer les filtres anti Spams et de récupérer discrètement des fonds collectés en Bitcoins est en soit, déjà une petite prouesse ! En effet, envoyer l’arnaque à quelques personnes est plutôt simple et à la portée du premier venu, la diffuser auprès de centaines de milliers est une autre paire de manche… Et je ne vous parle pas de la première qui nécessite un méga high-level en développement informatique avec la rédaction de scripts à faire pleurer !!!

Mais qui se cache derrière ce genre d’arnaques ?

En fait, la bonne question n’est pas QUI mais plutôt QUOI ! Ici, on ne parle pas d’un arnaqueur avec son PC qui s’exerce dans son salon, ni d’un étudiant doué qui s’éclate en dehors de ses heures de cours, on parle d’organisations criminelles ! Et oui, comme nous l’avions évoqué via quelques statistiques, il est aujourd’hui devenu plus intéressant de monter des arnaques dématérialisées que de voler des voitures !

Ce sont donc des organisations composées de multiples intervenants spécialisés et de quelques commanditaires qui sont à l’ouvrage ! Du taylorisme appliqué à l’arnaque. Selon nos sources, l’Europe de l’Est serait fortement représentée dans ces arnaques demandant des compétences techniques pointues.

NB : Pour les français qui me lisent et qui sont convaincus que nous sommes à la pointe de la technologie dans le monde, sachez qu’aujourd’hui le pays considéré comme étant au top dans ce domaine est… l’Estonie. Sans pour autant classer ce dernier dans les pourvoyeurs de ce type d’arnaque, sachez que la Pologne, l’Ukraine ou encore la Russie ont largement les compétences nécessaires pour générer ces mauvaises blagues.

Les arnaques téléphoniques : un réseau nord-africain

Votre smartphone sonne, vous recevez un énième SMS qui vous invite à rappeler un numéro surtaxé. Bien sûr que vous êtes habitués et que vous savez que c’est une arnaque, bien sûr que vous faites partie des 99% qui ne tomberont pas dans le panneau… Pourtant le nombre de victimes ne cesse de croître.

Les arnaques aux numéros surtaxés et autres ping-call sont montées, pensées et planifiées essentiellement par des français. Eh oui, nous aussi, devons balayer devant notre porte 😉 ! Mais rassurez-vous, nous ne sommes pas bêtes non plus : nous utilisons des réseaux de l’Afrique Maghrébine pour brouiller les pistes et nous assister dans cette lourde tâche. Pour rappel, les plateformes téléphoniques y sont très nombreuses et sont bien utiles pour relayer les appels, alpaguer les victimes… Une main-d’oeuvre pas chère et très rentable dans ce cas.

Mais alors pourquoi ? Pourquoi y en a-t-il toujours autant ?

Parce que les lois et plus généralement les institutions le permettent tout simplement. Vous voilà donc chers lecteurs, confrontés à un dilemme : soit basculer du mauvais côté de la barrière et vous lancer dans ce business, soit aller signer une pétition pour tenter de les ralentir !

Les sites frauduleux : la Chine en premier plan

Ah… les sites frauduleux, je pourrais vous en parler des heures ! Rassurez-vous, histoire de ne pas vous endormir, je vais faire rapide et concis. Il existe 2 types de sites frauduleux :

  • Ceux qui vous arnaquent consciemment : les sites sont montés de toute pièce pour l’occasion et sont combinés à des publicités en masse sur les réseaux sociaux.
  • Ceux qui vous arnaquent malgré eux : ceux-là sont montés dans le but de faire du e-commerce par des techniques de dropshipping. Leurs créateurs tentent de faire de l’argent sur votre dos en montant des « sites vitrines » en proposant des produits qu’ils ne possèdent pas et dont ils sont incapables de gérer le SAV. Leur seul job : communiquer et diffuser de la publicité à foison.

Avant de répondre à la question que vous attendez tous, on remarquera que le point commun reste la publicité. C’est LE point d’entrée de très nombreuses arnaques ! Rien qu’en sachant ça, on devient naturellement plus méfiant… et cela concerne tous les sites et toutes les régies… Facebook, Google, tous concernés.

Qui crée ces sites d’arnaques ?

Répondons désormais à la question. La réponse est simple : les faux sites de boutique qui fleurissent sur internet sont essentiellement produits par des Chinois. A regard ce sont essentiellement des individus isolés qui se lancent dans cette aventure.

Concernant les sites de Dropshipping, la réponse sera plus vaste : des jeunes entrepreneurs français. Eh oui, encore eux ! Qui a dit que les arnaqueurs étaient toujours à l’étranger ? 😉 Bref, déposez plainte dès que vous en avez l’occasion !

Les arnaques financières : l’alliance Franco-Israélienne

En rédigeant ce paragraphe, j’imagine déjà les préjugés ou les conclusions hâtives que certains pourraient vouloir prendre. Pourtant, je me lance 😉

Il existe un pays qui a pignon sur rue concernant les arnaques à l’investissement : Israël. On vous incite à investir dans des produits à risque et votre argent fini par disparaître comme neige au soleil. En 2018, un scandale avait explosé en Israël à ce sujet lorsqu’un ex-brigand Israélien balançait tous ses anciens « partenaires ». Signal-Arnaques avait d’ailleurs largement contribué et avait été cité dans le célèbre journal Times of Israel.

Euh, il n’y avait pas que des Israéliens dans l’histoire, il y avait aussi des français !

Effectivement, nous ne sommes pas toujours très propres… D’ailleurs, n’étions-nous pas à l’initiative de l’arnaque à la TVA sur les quotas carbone ?

Faux supports techniques : une découverte récente

Tout le monde, ou presque, connait désormais cette arnaque où on vous fait croire que votre ordinateur est infecté par un virus. Jusqu’alors, nous avions peu d’éléments sur les instigateurs de celle-ci… Comment sont-ils organisés ? Où sont-ils ? Certaines personnes pensaient que les arnaqueurs étaient situés au Canada ou encore en Inde…

Très récemment, un YouTubeur aguerri à l’informatique a réussi à remonter à la source d’un gros réseau. Il s’est donc retrouvé au cœur d’une organisation criminelle basée à l’île Maurice. Qui l’aurait cru ? 

Voici une petit trilogie à suivre pour creuser le sujet.

Les abonnements cachés : la vie avant le Brexit ?

Les arnaques aux abonnements cachés sont diaboliques : elles consistent à vous faire saisir ce que l’on nomme un contrat de vente à distance (VAD) avec un prétexte pourri, genre l’achat d’une machine Expresso pour 4,99 € et vous facturer par la suite plusieurs dizaines d’euros par mois incognito !

Malgré un nombre élevé de victimes, peu de poursuites sont initiées envers les escrocs. Il existe pourtant quelques exceptions : certains qui se font prendre quand même. Julien FOUSSARD est le parfait exemple du profil qui réalise ces arnaques : un entrepreneur Français avec des dents longues.

Oh ! Encore un français, ce n’est pas bientôt fini cet acharnement !

Je comprends votre agacement, mais je ne vous ai pas tout dit ! Cette arnaque est en effet initiée par plusieurs français mais ils sont pour la plupart basés en Angleterre. A force de relations, de communications, de copinages, un véritable noyau s’est formé dans la communauté franco-londonienne !

Conclusions

Toutes proportions gardées en terme de volumes, les arnaques qui affectent notre quotidien sont essentiellement basées à l’étranger. Il reste pourtant indéniable que la France est un acteur pas si innocent que ça dans cette industrie de l’arnaque. Elle se positionne régulièrement en tant que complice au centre du système. Mais quid des grosses puissances que nous n’avons pas évoquées, notamment les US ? Eh bien, autant ne pas se mentir, même si cette dernière reste assez discrète dans les arnaques qui ciblent aujourd’hui les français, il est certain qu’elle contribue au service recherche et développement : la preuve avec le programme de cette conférence Black Hat.

L’industrie des arnaques, le monde entier participe !
4.3 (85%) 4 vote[s]

2 réponses

  1. madame walkowiak michele dit :

    arnaque a la fraude de la sécurité sociale le premier qui dit s’ apeler gaspar robin 0951984520 il demande de noter le code ab 2020 le deuxieme s’apelle joseph adam 0182832001

  2. Jean dit :

    se mefier aussi des site web genre keep2share ,après m’etre abonné un mois j’ai eu ma CB piraté et des sommes de plusieurs milliers d »euros dérobé sur mon compte (heureusement remboursé par ma banque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *