Signal Arnaques, la justice et la défense du consommateur

Le 21 septembre 2022, le Tribunal de commerce de Paris a condamné Signal Arnaques à verser 35 000 euros à la société Eoservices pour des propos tenus par des internautes s’estimant abusés. A l’heure où les droits des consommateurs sont de plus en plus bafoués, nous pensons que cette décision pose de sérieux problèmes pour leur défense. Voici les faits et notre analyse.

Signal Arnaques et les procédures judiciaires

La raison d’être de Signal Arnaques est d’alerter les internautes face aux escrocs qu’ils peuvent rencontrer en ligne. Alors forcément, les gens qui voient leur petit business ainsi perturbé ne sont pas contents. Ils essaient donc de s’en prendre à nous par différents moyens… et ils n’en manquent pas ! Des attaques informatiques, des menaces (parfois de mort !), des calomnies en tout genre et des procédures judiciaires.

Il faut dire que les sociétés qui en viennent jusque-là ont souvent des moyens considérables et face auxquels, Heretic SAS, la société qui édite Signal Arnaques, fait figure de petit poucet. Il serait évidemment plus simple pour nous de supprimer purement et simplement tous les propos dont on nous demande la suppression sans réfléchir, mais ce serait aller à l’encontre notre mission de défense des internautes. Nous avons donc, depuis que le site existe, choisi d’assumer et d’aller en justice si nécessaire à de multiples reprises.

Une fois au tribunal, les choses peuvent parfois tourner en notre faveur, parfois en notre défaveur.

Malgré tout, il y a une constante : dans aussi bien nos victoires que dans nos défaites judiciaires, la justice ne nous a jamais reproché de diffamer ou de répandre de fausses informations. En effet, les condamnations que nous avons subies jusqu’à présent reposent sur des problèmes de droit souvent contradictoires. Celle que nous évoquons ici en est un exemple frappant 😅.

Des abonnements pas toujours clairs

Tout commence par quelques signalements faits par plusieurs contributeurs de Signal Arnaques. Ils témoignent avoir été abonnés « à leur insu » à un service de documentation en ligne : Startdoc.

Marc Rees du journal « l’Informé » résume bien les choses dans son article sur l’affaire :

À l’origine de l’affaire, on trouve donc des avis courroucés d’internautes concernant les services commerciaux de Lettre-officielle.com et Startdoc.fr. Sur ces sites, après s’être délestés d’un petit euro pour un test de 48 heures, les clients sont engagés à hauteur de 39 euros par mois avec tacite reconduction, sauf résiliation. Une offre visiblement pas toujours bien comprise par certains consommateurs, qui n’ont pas hésité à le dire assez vertement sur Signal-Arnaques.

Marc Rees, L’informé

Signal Arnaques dénonce depuis longtemps le problème de ces services auxquels les clients ne sont pas conscients d’être abonnés. Outre les nombreux signalements existants à ce sujet, nous écrivons régulièrement sur ces méthodes que nous estimons souvent déloyales pour les consommateurs. Nous avons ainsi retracé les problèmes liés à des services de conversion de fichier PDF, des lettres-types, des cartes-cadeaux ou encore des offres de réduction.

Certaines de ces dénonciations nous ont d’ailleurs déjà valu plusieurs procès : parfois gagnés, parfois perdus

Dans le cas de Startdoc, la société Eoservices nous a écrit à plusieurs reprises pour faire supprimer différents signalements la concernant. Selon elle les propos tenus à son encontre étaient « injurieux » et « diffamatoires ». Nous avions alors refusé car nous avions estimé que les termes évoqués dans ces courriers n’étaient apparemment pas illicites. Par ailleurs, le formalisme de demande de retrait n’était pas conforme à la loi et nous ne nous donnait pas tous les éléments qui nous auraient permis de trancher en faveur de ces demandes.

En résumé, ce qu’on nous demandait de supprimer, n’était selon nous que le reflet de l’expression des consommateurs sur leurs expériences… et notamment de leur désarroi !

Les raisons de la condamnation ? Ni l’injure, ni la diffamation…

Comme évoqué précédemment, dans ses courriers, Eoservices parlait essentiellement de diffamation. Pourtant, au moment de nous assigner au tribunal, voilà qu’elle en vient à nous reprocher « du dénigrement ».

La différence est subtile, mais en droit français, elle change beaucoup de choses ! La diffamation relève du droit de la presse. La loi du 29 juillet 1881 l’encadre strictement et permet d’arbitrer entre le respect des personnes (et des entreprises) et la liberté d’expression.

Le dénigrement lui, n’existe pas en tant que tel dans la loi française, mais s’est constitué peu à peu à coup de jurisprudence au fil des années. Ses contours sont donc plus flous : un flou que ne manquent pas d’exploiter nos adversaires sur le terrain judiciaire !

La loi de Confiance dans l’Economie Numérique

Comme nous n’étions par les auteurs des propos litigieux, Eoservices nous attaquaient en tant qu’hébergeur de ceux-ci. La « Loi de Confiance dans l’Economie Numérique » (LCEN) dit dans ce cas que notre responsabilité ne peut être engagée que si…

  • Nous en avions connaissance.
  • Les propos en question sont « manifestement illicites ».

Pour trancher le fait que nous ayons connaissance ou non de propos « manifestement illicites », la LCEN décrit un formalisme précis de demande de retrait de contenu. Si ce formalisme n’est pas respecté, l’hébergeur ne peut pas être considéré comme responsable. Un arrêt de la cour de cassation concernant Dailymotion l’avait même clairement précisé.

la notification délivrée au visa de la loi du 21 juin 2004 (c.a.d la LCEN) doit comporter l’ensemble des mentions prescrites par ce texte ; […] qu’aucun manquement à l’obligation de promptitude à retirer le contenu illicite ou à en interdire l’accès ne pouvait être reproché à la société Dailymotion.

Arrêt de la cour de Cassation 09-67.896

Vous souhaitez en savoir plus ? Je vous invite à lire le bel article de l’avocat Anthony BEM sur le sujet. J’en apprécie particulièrement un passage :

Extrait de l’article de l’avocat Anthony BEM

Le verdict du tribunal de commerce nous a donc surpris a plus d’un titre ! Il explique par exemple qu’il  » ne s’attardera pas sur le formalisme de la notification LCEN « , alors qu’on l’a vu, c’est une condition fondamentale. Encore plus surprenant, il nous condamne pour 17 commentaires précis. Or parmi ceux-ci, la plupart n’étaient pas ou plus en ligne au moment de l’assignation ! Mais le plus inquiétant n’est pas là…

Le problème pour les consommateurs

Penchons nous donc sur les commentaires dont le tribunal a estimé qu’ils étaient « manifestement illicites ».

En voici un florilège :  » ils apparaissent masqués, c’est un vrai scandale « ,  » je me suis fait arnaquer « ,  » pure arnaque à l’abonnement caché « . Quand des gens se retrouvent prélevés de plusieurs dizaines d’euros par mois alors qu’ils pensaient n’en dépenser que 2, on peut comprendre qu’ils soient en colère. Etrangement, sur une affaire similaire, pour des propos semblables ( » c’est une arnaque à l’abonnement caché « ,  » J’ai été victime de la même arnaque « ), le tribunal avait considéré qu’il n’y avait rien d’illicite !

Il avait alors motivé sa décision de la façon suivante :

Nous relevons en outre que ces propos sont énoncés avec mesure, cette condition devant s’apprécier avec une certaine tolérance, s’agissant de consommateurs insatisfaits. […] les propos litigieux se rapportent manifestement à un sujet d’intérêt général relatif à de possibles abonnements souscrits par des consommateurs sans réelle volonté de leur part, et potentiellement au mépris de la législation applicable ; que la mise en garde des internautes est un sujet légitime.

Affaire Signal Arnaques / Kiosknotice, décision du tribunal de commerce de Paris

Des décisions aussi contradictoires (propos jugés « licites » dans un cas et « manifestement illicites » dans l’autre) nous laissent assez dubitatifs ! Comment procéder à une modération conforme au droit français quand certains juges nous disent que tout va bien et d’autres que la loi est violée de manière évidente pour des faits quasiment identiques ? 😣

Des répercussions pour la liberté d’expression

Cette incertitude a pour la liberté d’expressions deux conséquences directes qui nous paraissent particulièrement graves.

  • Elle va encourager les procédures-bâillons de la part de sociétés mises en cause par des lanceurs d’alerte.
  • Elle va pousser les plateformes à supprimer de nombreux contenus parfaitement légaux de peur d’actions juridiques à l’issue incertaine.

De plus, étant donnée la difficulté à trancher un tel cas, on aurait pu s’attendre à ce que le tribunal fasse preuve de mesure dans sa condamnation.

C’est tout le contraire qui s’est produit : nous sommes condamnés à 25 000 € de « préjudice moral »… Pour info, c’est ce que les tribunaux attribuent couramment aux parents pour la perte d’un enfant ! A cela, s’ajoutent 10 000€ « d’article 700 » pour couvrir les frais d’avocats de la partie adverse.

Inutile de dire que de tels montants auraient suffi à faire fermer de très nombreux sites…

Au final, on pourrait comprendre une telle condamnation de la façon suivante : « modérez tout ce que vous demandent les sociétés qui vous écrivent, sinon la sanction sera lourde« . Evidemment, appliquer une telle politique serait un recul invraisemblable pour les consommateurs qui utilisent Signal Arnaques pour se protéger depuis de longues années… mais ne pas le faire pourrait nous mettre en péril !

Alors, quelle est la solution ?

Qu’allons-nous faire maintenant ?

Nous aurions pu négocier avec Eoservices pour éviter de payer une partie de cette sanction. Nous aurions également pu choisir d’en rester là pour éviter des frais de justice supplémentaires. Mais nous estimons que nous devons résister aux intimidations judiciaires et aux procédures-bâillons ! Les consommateurs français méritent d’être protégés… et après tout, la liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

Nous avons donc décidé de faire appel de ce jugement.

Au delà, de cette affaire, nous souhaitons lutter contre les procédures-bâillons de manière générale. Comme de très nombreux journalistes, nous avons été effarés de constater les récentes dérives en la matière. Ainsi, dans une récente décision, le site reflets.info a été condamné à ne plus écrire sur Patrick Drahi et Altice. Pour quelle faute ? Aucune selon le tribunal de commerce de Nanterre, mais il craint que de futurs articles à ce sujet puissent violer la loi. Oui, vous avez bien lu ! Une condamnation préventive… plus fort que Minority Report 😂

Aujourd’hui encore, c’est une censure préalable sans procédure contradictoire que vient de subir Mediapart sur l’une de ses enquêtes… retour en plein ancien régime !

Pour protéger la liberté d’expression des consommateurs, des journalistes et des lanceurs d’alerte contre ces procédures, nous avons donc décidé de créer « l’Association de Lutte contre les Procédures Bâillons ». Cette association loi 1901 va ainsi mettre en place différentes actions de soutien envers les victimes de ces pratiques. Parallèlement, elle permettra de faire pression pour rendre la loi plus protectrice de la liberté d’expression contre les entreprises qui tentent de les faire taire.

Aidez-nous dans notre combat

Pour le moment, l’association n’est pas encore tout à fait prête mais ça ne saurait tarder. Nous communiquerons en temps voulu plus largement sur le sujet.

En attendant et si vous souhaitez soutenir Signal Arnaques dans son combat, vous pouvez nous aider de plusieurs manières :

Merci d’avance pour votre soutien !

28 réponses

  1. Ben dit :

    Force à vous, ne lâché rien vous êtes dans la légalité..
    Merci au nom des consommateurs du travail que vous faites au quotidien.
    Votre site devrait être du domaine public car c’est utile pour les citoyens.
    Un jour ou l’autre vous serez reconnus à votre juste valeur pour le bien que vous apporterez au consommateurs.
    Merci à toute l’équipe de Signal Arnaques

  2. Maguer dit :

    C’est le pot de fer contre le pot de terre, je viens de résilier mon adhésion d’un an à « Plantes et Bien Etre » par LR/AR puisque contrairement à ce qui est annoncé il semble impossible de le résilier par voie numérique. Ce site dépend de « Nouvelle Page » et l’un envoie vers l’autre en boucle. Depuis la résiliation le premier me sollicite quotidiennement avec des promesses de gratuité si je reste abonné…
    De plus chaque semaine je suis dirigé, avec des promesses mirobolantes de guérison de toutes les maladies de la terre, sur des spécialistes en manque d’argent apparemment etc…
    Merci pour vos actions

    • Furnelle Brigitte dit :

      Idem pour le site Viva-Santé qui change de dénomination parfois académie de phytothérapie…
      Impossible de se déconnecter, il faut faire un stop à sa carte et demander une autre.

  3. jean pierre DURAND dit :

    Bravo ! courage a vous et continuer …

    j,ai eu jusqu’a 5 prélévement illisite le même soir ,venant des USA ? ( classé avec la banque OK ) mais a vous découragé ..plusieurs depuis d’ou mon arrivé sur votre site .

  4. Marie Christine DANIEL dit :

    Bravo pour votre ténacité.
    que de faux mails recevons nous !!! se terminant par ac.caen ?

  5. Martin dit :

    Regardez ce qui arrive en ce moment à Médiapart, ils sont interdits par les juges de publier leurs informations sourcées sur le scandale qui éclabousse le maire de Saint-Etienne sous peine d’une amende de 10000€ /jour !

  6. Jacquot Sonia dit :

    Bonjour j’ai été arnaque sur Facebook par le site (DERMA CLINIQUE). JE L AI SIGNALÉ SUR FACEBOOK, J AI INFORMÉ L ASSOCIATION D3Z CONSOMMATEURS, LE SERVICE CHARGÉ DE LA PROTECTION DE LA POPULATION.
    EN EFFET C EST APRÈS AVOIR CONSTATE QUE LEUR SOIT DISANT PAIEMENT SÉCURISÉ ÉTAIT FAUX, PARCE QUE JE N AI PAS ÉTÉ REDIRIGÉ VERS LE SECURE 3D.
    JE LES AI CONTACTÉ PAR MAIL. ET J’AI REÇU UNE RÉPONSE DE D3 CELUI QUI CERTIFIE ZTRE LE CRÉATEUR DU SITE AVEC COMME SIGNATURE UN PRÉNOM. J AI REÇU UN No DE SUIVI QUE LA POSTE N A PU TROUVÉ. ET ILS M ONT ENVOYÉ UN MAIL AVEC UN MODILE QUI DONNÉ LE SUIVI. MAIS C EST DU PIPO. J AI INFORMÉ LA GENDARMERIE ETC… SEULEMENT LORSQUE JE LEUR EXPLIQUÉ DANS UN MAIL QUE LA LOI INDIQUE QU UN CLIENT A 14 JOURS POUR SE RÉTRACTER, DE PLUS J AI DEMANDE L ANNULATION DE MA COMMANDE, ILS M ONT RÉPONDU DE FACTO QUE LA COMMANDE EST EN COURZ D ACHEMINEMENT CE QUI EST FAUX PUISQUE CETTE COMMANDÉ A ÉTÉ FAITE DURANT LE WEEK-END. PAR CONTRE QUAND JE LEUR AI S8T QUE JE METTAIS EN BRANLE LA MACHINE PLUS AUCUNE NOUVELLE D EUX. C EST POUR CELA QUE JE VOUS ENCOURAGE À NE JAMAIS ABANDONNER PARCEQUE CES PERSONNES PEU SCRUPULEUSES MÉRITENT d’être condamnées. Imagine que 100 personnes ou plus leur fassent confiance ils se font un beau pactole a moindre frais. Il faut aussi je pense vérifie (le système yo), ainsi que Facebook que les arnaqueurs utilisent pour arriver à leurs fins.
    La question que je vous pose c est comment faire pour me faire rembourser. Je sais que Le site de la gendarmerie les a dans leur collimateur, et ils n attendent qu une chose c est que DERMA CLINIQUE piège un autre client. J ai pu mettre en place un programme qui repaire le lieu de leur forfait, en Mettant hors circuit tous les liens qu ils utilisent pour qu on ne les retrouve pas. J ai juste laissé en mail le (couyonneur couyonner).

    • MESURE dit :

      Bonjour Jacquot Sonia,
      En tant que lecteur assidu de Signal Arnaques, mais ma remarque s’applique à toutes formes d’écritures, sur tout support, le respect d’autrui veut que le texte que l’on diffuse soit lisible et compréhensible pour tous.
      Alors merci de bannir les majuscules, ce n’est pas poli d’une part et pas facile à lire, d’autre part.
      De plus, je vous suggère d’effectuer une relecture de votre texte, vous permettrant sans doute de corriger une foule de fautes d’orthographe. Merci d’avance.

  7. Bouges dit :

    La « justice » française est totalement incompétente et corrompu..: bon courage à vous et merci pour tous vos combats

    • Giliance dit :

      Absolument ! expulsée à 58 ans par mon hlm wokiste avec de faux témoignages parce que j’ai osé demander que les tapages de l’immeuble cessent. La « justice » ne l’a pas contrarié… l’a même bien aidé : elle n’est pas du tout incompétente, elle est complice. Je recherche toujours un journaliste pour dénoncer ces pratiques qui sont présentes dans toute la France.

  8. Giliance dit :

    Scamdoc est en anglais, quel dommage…

  9. VRANESIC dit :

    Bonjour,
    Victime d’une pratique/arnaque de ce type d’abonnement caché également après une annonce de carte carburant à gagner de 200€ pour laquelle une participation de moins de 2€ ET je me suis fait avoir avec la souscription d’un abonnement non demandé non consommé et prélevé. J’ai fait stoppé immédiatement. Normalement, je suis un utilisateur averti et je suis tombé dedans parce que ce n’était pas clair.
    La banque ne m’a pas suivi pour faire annuler cette transaction que j’ai qualifié de déloyal.
    C’est en recherchant ensuite sur info.signal-arnaques que j’ai compris que j’étais une nième victime.
    Après négo avec le partenaire, il a accepté de m’indemniser partiellement.
    Heureusement que le service support mail a bien fonctionné sinon via la téléphonie compliqué voire impossible.

  10. Tournier dit :

    Bravo à vous ,
    Continuez le combat, RAS le bol de ces publicités mensongères et mails polluants nos boites mails, on les bloques , mais les revoilà avec d autres adresses !
    Merci d exister.

  11. Michel Dubois dit :

    Bonjour à tous,
    Nouvelles technologies.
    Nouvelles méthodes d’indélicatesse (euphémisme !) de sociétés peu – et pas – scrupuleuses.
    Il est évident que les avertissements et conseils de « Signal-Arnaques » ont une justification réelle dans l’information au consommateur.
    Nous sommes tous concernés et potentiellement des victimes de ces sociétés qui – à mon sens – « flirtent » avec la cyber-criminalité.
    Je suis très méfiant sur les offres et, pourtant, j’ai été « escroqué » – à mon tour – par la société Falinas qui, allègrement, prélève régulièrement une somme pour « alimenter » une cagnotte !!!
    Finalement, avec les informations judicieuses de Signal-Arnaques et notre propre vigilance, il nous appartient de déjouer les agissements d’entreprises et/ou de personnes qui ne nous considèrent que à travers notre porte-monnaie…!
    Bien à vous.

  12. Lehuard Claude dit :

    Bonjour, je pense que la Justice n’existe plus. J’en ai fait la triste expérience : au sortir de l’audience lors d’un procès, nous entendons la conclusion de la Présidente qui nous donne satisfaction, mais lors de la réception du courrier il en est tout autre, nous avons perdu en appel !? Le procès a duré 4 années….

    Actuellement, via la carte pass de Carrefour, nous avons été débités de 1,95€ puis crédités de la même somme ??!! Par la suite un débit de 69,90€ pendant 4 mois par pikupcli.com …. Pour le moment aucun remboursement, le servie contestation de l’enseigne Carrefour a pris notre demande en considération, nous attendons ….

    Les soucis arrivent de partout, beaucoup essaient de tirer la couverture à eux avec certains appuis (souvent les mêmes) ; c’est le pot de terre contre le pot de fer, la loi du plus fort, la loi de l’argent, celle du pouvoir …

    Courage à vous, bien cordialement

  13. Francis Maury dit :

    Bonjour,

    vous avez raison de défendre les droits des consommateurs.

    Attention à cette mafia qu’est devenue la justice française avec des experts judiciaires véreux dans tous les domaines qui n’ont raison que parce qu’ils sont agrées par celle-ci mais sans fondement sur les principes légaux.

    La liberté d’expression est un de ces principes.
    La tromperie ne peut être admise parmi ces principes.

    Nus devons nous battre beaucoup trop souvent aujourd’hui parce que la rigueur de ces fondements n’est plus assurée.

  14. Christian dit :

    Bonjour,
    En plus, ce type d’arnaque consistant à souscrire des abonnements via une carte bancaire, de manière insidieuse parce que pas assez claire, frappe en priorité les personnes les plus fragiles.
    Pour quelle raison n’a-t-on pas encore mis fin à cette pratique qui fait des ravages depuis déjà trop longtemps (j’ai perdu 500 euros il ya 10 ans lors de mes débuts  »innocents » sur internet).
    Ceux qui auraient les moyens d’y mettre fin seraient-ils complices?

  15. Daniel53300 dit :

    Bonjour
    Je suis abonné à Médiapart et donc très sensible à ces évènements.
    Je vous soutiens donc pleinement, même si pour l’instant, je suis plutôt un mauvais candidat pour me faire pigeonner, mais on ne sait jamais.
    Je m’abonne donc pour 2 € par mois à votre lettre, en espérant que ceci ne soit pas une arnaque 🙂
    Ne lâchez rien.
    Il faudra un jour que je vous parle des convertisseurs 12 230 V vendus par C Discount qui sont soit disant pur sinus. Ceci dit, C Discount n’est pas têtu pour rembourser, mais il n’est pas certain que ces produits soient étiquetés correctement…
    Daniel

  16. Back dit :

    Soyez vigilants !
    La justice est dépassée et à côté de ses pompes. Les traqueurs profitent des « petits », des vieilles personnes, des naïfs. Comme la police qui traque les petits délinquants mais laisse les cow-boys de la route en liberté !

  17. Martine ROUCH dit :

    Vous avez tout mon soutien ! Merci à toute l’équipe pour ce que vous faites. On ne lâche rien !

  18. Philippe dit :

    Bonjour,
    Je souhaite vivement que votre appel soit en votre faveur.
    Hélas, il est vrai que la justice française a des failles.
    Mon expérience:
    Je ne veux pas parler des abonnements cachés qui sont toujours très sournois.
    Méfiance ! Il faut bien surveiller ses comptes.
    J’ai été victime de deux (très) grosses arnaques par le passé, mais classées hélas sans suite par le tribunal. Une honte.
    Récemment, suite à une vente entre particuliers, j’ai été assigné en justice pour un vice caché, alors que de toute évidence, ce n’était pas le cas.
    Il a fallu quand même 30-32 mois d’attente, et le tribunal a facilement reconnu que la partie adverse avait tort.
    Le problème, c’est que le tribunal n’a condamné la partie adverse qu’au paiement de 1500 euros au titre de l’article 700, bien en dessous des frais d’avocat qui se sont élevés à 4800 euros.
    Conclusion:
    Vous avez beau être dans votre bon droit, et innocent de toute mauvaise intention, et le tribunal reconnait que vous êtes parfaitement honnête, mais malgré cela, le tribunal ne vous rembourse même pas les frais de la procédure (!) et strictement rien d’autre (préjudices, temps perdu, trajets …).
    Dans mon cas, cela me coûte rien de moins que 3300 euros !
    Je suis très déçu par la justice française.
    Ayez toujours – si vous le pouvez – recours à un service d’une protection juridique, et limitez le montant de la convention d’honoraire de votre avocat au strict nécessaire !
    Ne vous faîtes pas avoir. Restez vigilants !

  19. Gilou72 dit :

    Bonjour,
    Je ne suis pas trop surpris de ce rendu de justice( si on veut appeler cela ainsi). On pourrait dire « INJUSTICE ».
    Il est clair, que d’un juge à un autre, la décision peut complètement être différent…
    Je ne vais pas m’embarquer dans des explications qui pourraient me couter cher financièrement.
    Ce que je peux dire, sans aucune retenu, c’est que je ne fait absolument pas confiance en la justice de mon pays. Je parle du système, pas des juges, qui pour certains font leur travail correctement.
    Tenez bon. Quand il y a arnaque, tromperie, ou autres situations ambigus, il faut le signaler.
    Maintenant, je pense, et, c’est mon droit de dire qu’il y a surement des sociétés qui ont des relations avec des gens ‘ haut placé », et, malheureusement, cela suffit pour voir une décision de justice à l’opposé de ce qu’elle devrait être.
    Je me suis fait avoir une fois, et, je suis échaudé. Je contrôle plusieurs fois avant de prendre ma décision.
    Encore merci pour ce que vous faites.

  20. Arlette martin dit :

    Merci à toutes les équipes pour le travail, les conseils, les preuves fournis qui nous permettent AVANT de commander, de régler, de vérifier et stopper UNE transaction.

  21. Maxime Tourneur dit :

    force à vous signal arnaques ! on a besoin de vous !!!!!

  22. bonjour je lisais tous les commentaires à la suite de votre article, c’est super ! j’ai également lu tout votre article (condamné à 35.000e !) Oui c’est vrai, la justice est vraiment « bizarre ». Pot de terre contre pot de fer (combien de fois n’ai-je entendu cela, lorsque je réclamais…mon bon droit) VOUS ne baissez pas les bras, c’est MAGNIFIQUE….je me suis fait arnaquée en sept 2021…je suis toujours en train d’essayer d’éclaircir…gendarmerie, etc. Je n’arrive pas à grand chose. Peut-être pourrai-je aussi vous contacter ? 76ans, handicapée ….Merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez