Prezcard.com : des cartes cadeaux mais aussi des abonnements…

Suite à plusieurs réclamations de contributeurs intervenant sur Signal-Arnaques, nous nous sommes intéressés au site de vente de « cartes cadeaux » Prezcard. S’agit-il d’un bon plan ou d’un site à problèmes ? Dans cet article nous allons pousser l’analyse en nous intéressant à ses pratiques commerciales et plus généralement à celle de l’entreprise qui l’exploite : Carbon Web.

Que propose Prezcard ?

Prezcard est un site marchand qui propose des cartes cadeaux à la vente. Il permet d’en obtenir des versions dématérialisées à des prix réduits (-10 à -20%). Sur le papier c’est clairement intéressant ! Mais alors pourquoi des internautes s’en plaignent ? C’est ce que nous allons voir dans quelques instants. Mais avant, intéressons-nous à la société qui l’édite.

Qui gère le site Prezcard.com ?

Comme il est indiqué dans ses mentions légales, le site Prezcard.com est édité par la société Carbon Web Digital. Il est fort probable qu’elle ne vous parle pas plus que ça, mais de notre côté et dans la communauté de Signal-Arnaques, c’est un nom qui revient à plusieurs reprises.

Il s’agit d’une société anglaise qui est étroitement liée à une société Irlandaise nommée Carbon Web Limited. Cette dernière édite des services très connus sur Signal Arnaques : seresilier.com et resilettre.com. Ces sites ont générés à eux seuls plus d’une centaine d’avis négatifs et près de 200 commentaires.

La quasi unanimité des internautes affichaient la même doléance : ils se plaignaient d’avoir souscrit à un abonnement sans s’en être rendus compte. Manque d’attention de leur part ? Pratiques commerciales litigieuses de la part de ces sites ?

Quoiqu’il en soit, le moins qu’on puisse dire est que le site Prezcard évolue dans un écosystème habitué aux processus d’abonnements en ligne contestés.

De quoi se plaignent les internautes qui parlent de Prezcard sur Signal-Arnaques ?

Après ce petit aparté, revenons à nos moutons et intéressons-nous aux avis des internautes à propos de ce site précis. De quoi se plaignent-ils ? De ne pas recevoir leur(s) carte(s) cadeau(x) ?… Non, pas du tout. Hormis un cas qui semble marginal, le service semble au rendez-vous.

La principale réclamation tourne autour d’une histoire d’abonnement de 29,90 € qui serait souscrit en même temps que le service. Au regard de l’historique de la société, ça mérite clairement de creuser le sujet.

Quelques avis négatifs sur TrustPilot

Sur internet, il est toujours intéressant de recouper les informations et ne pas se contenter d’un seul site. Un des leaders du secteur des avis en ligne est TrustPilot.

A la date de la rédaction de cet article, peu d’informations y sont affichées : 2 avis pour un score de 2,9 / 5.

Les internautes parlent de « vente dissimulée » ou même « d’arnaque » :

Les seuls 2 avis de Prezcard présents sur Trustpilot

A eux seuls ces témoignages ne sont pas significatifs, mais force est de constater que les plaintes qu’on y trouve corroborent singulièrement celles présentes sur Signal Arnaques.

Passons désormais à une étape essentielle pour se faire son propre avis : l’enquête sur le processus d’abonnement.

Un abonnement à 29 € quand on achète une carte cadeau ?

Comme plusieurs réclamations évoquent un abonnement « caché », nous avons décidé de regarder de plus près le processus d’achat. Commençons par la page d’accueil…

La page d’accueil de Prezcard

Pour s’informer sur un site, le mieux est de se rendre sur la page d’accueil de ce dernier : www.prezcard.com.

En parcourant cette page, on découvre effectivement l’existence d’un abonnement lors de l’achat sur le site… On ne peut d’ailleurs que difficilement être plus clair :

Encart d’abonnement sur la page d’accueil de Prezcard

On y apprend ainsi qu’il est possible de s’abonner de 2 manières :

  • Par la souscription d’un abonnement à 1,49 €
  • Via l’achat d’une carte cadeau

En lisant les conditions d’abonnement, on découvre les services que ce dernier apporte : on peut acheter 25 cartes cadeaux à prix réduit par mois et, par ailleurs, on peut consulter et télécharger des ebooks et accéder au service client de la hotline. Des services qui peuvent a priori paraître relativement accessoires.

Sur la page d’accueil, tout semble clean. Mais pour nous qui sommes un peu habitués à ce genre de cas, nous savons qu’il faut creuser… Les réclamations sur Signal-Arnaques ne tombent généralement pas pour rien !

Le vrai tunnel de conversion : la publicité

Quand on cherche à enquêter sur un site internet, la règle numéro 1 est de tenter de reproduire le parcours d’achat des internautes : C’est à dire qu’il faut réussir à se remettre à leur place et reprendre le même cheminement pour comprendre la réclamation.

Pour cela, commençons par quelque chose de simple. Est-ce qu’un internaute qui recherche des cartes cadeau va directement sur Prezcard ?

Probablement pas, tout simplement car il ne dispose pas suffisamment de notoriété pour cela. Du coup, que fait-il ? Il cherche sur Google !!!

La recherche sur Google : le commencement

Regardons ce que cela donne si je cherche une carte cadeau itunes sur Google (exemple au hasard parmi les produits proposés par Prezcard.com) :

Prezcard est proposé par une publicité Google

Nous constatons ainsi que le site Prezcard est proposé par Google via une publicité et qu’il est particulièrement attractif : 8 € pour une carte Itunes d’une valeur de 10 €. Franchement, ça sent la bonne affaire. Cliquons donc dessus pour en bénéficier 😉 .

La landing page de Prezcard via la publicité Google

Quand on cherche à vendre un produit, il faut être le plus direct possible. Prezcard est bon sur ce sujet : il propose ainsi d’acheter la fameuse carte Itunes de 10 € pour la modique somme de 8 €.

Landing page de Prezcard

Rien ne parle d’abonnement ici, on peut donc y aller en toute confiance ! Ce produit étant en rupture de stock, je décide de m’orienter vers une carte Itunes de 15 € vendue à 13 €.

Euh… Attendez ! J’ai cru voir quelque chose. Vous me pardonnerez du contre-temps, ma vue baisse clairement avec mon age avancé. Il semble qu’il y ait quelque chose d’écrit en tout petit en bas à droite :

Texte écrit en petit parlant du fameux abonnement

Pourquoi évoquer l’abonnement dont le tarif est significatif par rapport à de nombreuses cartes cadeaux en des caractères si minuscules ??? De nombreux internautes pourraient évoquer un abonnement caché dans ce cas. La DGCCRF s’est d’ailleurs intéressée à ce type de sujet dans cet article diffusée publiquement.

Est-ce que nous rentrons dans ce cadre ? Du point de vue du droit, seul un juge pourrait le dire et le confirmer, mais l’accumulation de ces éléments est pour le moins troublant. Reprenons donc notre achat ! Repartons sur notre carte à 13 € qui, elle, est en stock à l’heure de rédaction de cet article.

Le site indique une remise de 14 %

En réalité, nous sommes plus proche de 13 % mais bon, c’est juste une histoire d’arrondis. Ne soyons pas tatillons inutilement ! Décidons donc d’acheter cette carte.

Une fenêtre popup s’affiche :

L’abonnement arrive !

Rien de plus clair : 13 €. L’affaire est toujours là ! On remplit les informations demandées, du coup, on arrive sur le paiement :

Paiement carte cadeau sur Prezcard.com

Nous arrivons au moment fatidique : le paiement. Pour la seconde fois (en plus des conditions de vente), l’histoire de l’abonnement est évoqué. Au dessus du bouton « acheter » l’internaute est informé qu’il va rentrer dans un processus d’abonnement.

L’événement tant attendu est donc arrivé ! Ce coup-ci, c’est un peu plus clair que précédemment, mais si la police de caractères utilisée est désormais un peu plus grande, elle reste toutefois très inférieure au montant de 13 € affiché en partie supérieure.

Conclusions

Bien que les informations liée à l’abonnement existent sur la page d’accueil et en passant par la publicité, il existe une disparité sur sa clarté de mise en avant dans l’affichage : gros encart sur la page d’accueil, petits encarts plus discrets dans le tunnel d’achat.

C’est encore plus flagrant si on s’intéresse à la version mobile du site internet dont la ligne de flottaison est susceptible de cacher des informations importantes.

Après enquête sur le site en question, nous comprenons mieux que des internautes puissent, par inadvertance ou inattention, zapper les informations liées à l’abonnement : c’est d’autant plus cohérent comme on s’intéresse à la théorie de l’engagement. Plus un internaute est engagé dans un tunnel d’achat plus il est probable qu’il aille jusqu’au paiement sans s’attarder sur ce qui peu lui sembler un détail rédigé en petits caractères.

En affichant les informations liées à l’abonnement le plus tard possible, le taux de conversion devient meilleur. On est donc bel et bien à la limite entre « le marketing » et « la pratique commerciale trompeuse »… et on comprend dès lors mieux les témoignages qui ont mené à cet article !


Nous espérons que cet article vous a plu. Il est le premier d’une longue série qui aura pour objectif de décortiquer en profondeur des sites référencés sur Signal-Arnaques.

1 réponse

  1. THOMAS dit :

    Vous avez le même genre de site avec un site proposant des notices d’emploi; 1,99 euros pour 3 jours et abonnement !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez