Arnaques de locations saisonnières: 15 conseils pour les esquiver !

Arnaque de location saisonnière

Les premiers rayons de soleil pointent leur nez… Du moins, c’est le cas chez moi à l’heure à laquelle je rédige cet article ! L’été arrive et les vacances avec 🙂 . Vous êtes donc nombreux à surfer à la recherche d’une location d’appartement, de maison ou encore de mobil-home pour préparer votre séjour estival. Les arnaqueurs le savent et s’organisent dès à présent pour vous gâcher le plaisir… Nous avons préparé une série de conseils et d’astuces afin que le bonheur reste total ! Suivez le guide.

L’arnaque de la location de vacances n’a pas besoin d’être particulièrement détaillée : elle est simple. Vous payez une caution pour un bien que vous souhaitez louer et le jour de l’emménagement (voire avant), le loueur est aux abonnés absents et aucun logement n’est disponible. Aie !! 😐

Les cas les plus courants sont donc:

  • Le logement loué n’existe pas ou est déjà loué.
  • Il est dans un état éloigné de celui présenté dans l’annonce.

Un grand classique en fait… Du coup, on ne perd pas de temps et on attaque les conseils en commençant par les bases…

Conseil n°1 : Méfiez-vous des prix trop attractifs

Lorsque vous recherchez une location sur un site d’annonce sur internet, il est impératif de comparer les tarifs entre les biens qui ont des caractéristiques identiques. Ceux qui se distinguent par un prix en décalage (trop bas) avec les autres, doivent attiser votre vigilance et vous inviter à passer les autres conseils en revue… Au passage, le coup du « prix trop bas » est valable pour tous les biens et pas uniquement ceux de l’immobilier…

Conseil n°2 : Demandez d’autres photos

Celui-là s’est tout naturellement placé dans le top 3 des conseils pour débusquer les escrocs ! En effet, rien de plus facile aujourd’hui que de demander des photos complémentaires par mail ou par smartphone et ainsi mettre en porte-à-faux les arnaqueurs les moins expérimentés.

Demandez des photos précises et spécifiques que votre interlocuteur ne peut pas avoir en stock. Ex : Vue sud de l’appartement, entrée, seuil de porte…

Lorsque vous recevez vos nouvelles photos, allez faire un tour sur le conseil 11…

Conseil n°3 : Le mail c’est bien, le téléphone c’est mieux

Le développement d’internet favorise les échanges par mails, SMS ou encore par les réseaux sociaux. Ces canaux sont des vecteurs couramment utilisés par les escrocs et autres brouteurs Ivoiriens… Il est impératif d’avoir un échange téléphonique de vive voix avec votre interlocuteur avant la réservation.

Plusieurs contrôles pourront ainsi être réalisés vis à vis de votre interlocuteur:

  • La vérification que le numéro que vous avez est bien celui du loueur et non pas celui d’une personne inconnue.
  • L’assurance que la personne est joignable et disponible : le contraire est souvent mauvais signe…
  • Le contrôle de l’origine du numéro de téléphone, certains sont à éviter et sont souvent synonymes d’arnaque pour les internautes Français.
  • L’analyse de la voix et du discours (accents, incohérences…) permet d’avoir un premier ressenti. Conseil bonus: Suivez votre instinct et laissez tomber si vous ne le sentez pas.
  • Vérifier le numéro de téléphone sur Google.

Conseil n°4 : « Testez les connaissances » de votre interlocuteur

Si le conseil numéro 2 vous apparaît comme pertinent, vous pouvez utiliser l’échange téléphonique pour vérifier que votre loueur connaît bien la région… En effet, les arnaqueurs diffusent de fausses annonces en masse et sont souvent situés à l’étranger (Afrique centrale notamment). Ils ne connaissent donc pas l’endroit !

Dans un précédent article portant sur le comportement des escrocs, nous avions échangé avec un arnaqueur qui venait de prendre contact avec nous sur Skype en lui demandant sur quelle plage il allait se balader… Sa réponse, issue en urgence de Google manquait cruellement de cohérence. Il affirmait aller se promener régulièrement sur une plage distante de plus de 100 km de chez lui…

Utilisez la même technique : Imaginons, que vous souhaitiez louer un bien à Cavalaire Sur Mer dans le Var (83), n’hésitez pas à demander si vous pouvez aller à pied à la plage de Carnodon (elle n’existe pas). S’il vous répond, « Oui, pas de problème, c’est à 800 m », vous saurez que c’est un arnaqueur que vous avez à l’autre bout du fil. La bonne réponse étant évidemment : « je ne connais pas cette plage »…

Bref, testez ! Je suis certain que votre imagination mettra ce conseil numéro 3 à rude épreuve 🙂 .

Conseil n°5 : Les intermédiaires… le prix de la tranquillité

Pour des raisons de réduction budgétaire, la majorité des internautes préfère réserver un bien directement avec le propriétaire. Cette option, implicitement plus économique vous expose plus facilement aux arnaques. En passant par une agence immobilière ou un site internet spécialisé dans les locations de vacances, vous vous mettrez à l’abri des Arnaques les plus courantes !

Attention toutefois aux faux-professionnels ! Vérifier l’existence de votre interlocuteur sur Google, les pages jaunes, ou encore sur societe.com… Si l’un des trois vous envoie dans le mur, soyez sur vos gardes.

Conseil n°6 : Choisissez le bon site d’annonce

Moi, quand je cherche une location, je vais sur Leboncoin ! Oui, moi aussi pour tout, sans hésitation… Y-a pas d’escrocs sur Leboncoin…

Euh… 😐 Comment dire 😕 ? Bon, c’est votre choix et on l’accepte…

Alors lisez-ces 2 articles et passons à la suite:

Il existe de nombreux sites internet qui permettent de trouver des annonces de locations de vacances ! Il y a les généralistes bien connus: Leboncoin, vivastreet, paruvendu… Mais également ET SURTOUT en fait, des sites spécialisés : Abritel, Amivac, Homelidays… Bref, toute une ribambelle… En voici une liste. Certains comme Airbnb ou Tripadvisor affichent les avis des utilisateurs : ce type d’information vaut de l’or et est donc à consommer sans modération

D’autres proposent des assurances « anti-arnaque » donc c’est plutôt pas mal.

Mais attention : les escrocs aussi savent fabriquer des sites internet ! Du coup, je vous mets un petit rappel au cas où… Quels outils utiliser pour détecter les sites internet frauduleux ?

Conseil n°7 : Le contrat n’est pas une option

On ne va pas tourner autour du pot sur ce point : C’EST LA LOI. Si vous n’êtes pas convaincu, allez faire un saut là-dessus. Et si vous souhaitez ne pas en faire, pas la peine de venir pleurer par la suite !

Souvent, il est plus ou moins lié au versement d’un acompte mais comme on en parle dans le prochain conseil, inutile d’épiloguer sur ce point.

Que dire par rapport à ce contrat ?

Plein de choses:

  • Il contient des informations:
    • Coordonnées du propriétaire du logement en location (nom + adresse)
    • Description du bien en location (type, surface, nombre de pièces…)
    • Tarif avec les modalités de paiement.
  • Il faut le lire… Des clauses abusives aiment bien s’y cacher… Du genre, interdit aux animaux !!! C’est illégal et je le sais… Je pars systématiquement avec mon chat… 🙂
  • Il doit être rédigé en 2 exemplaires et signé par le loueur et par vous.
  • Il doit être recoupé avec les documents d’identité du propriétaire.

Lorsque vous arrivez sur votre lieu de vacance et prenez connaissance de votre bien « temporaire », faites un état des lieux avec le propriétaire ou son représentant… C’est impératif si vous souhaitez esquiver les derniers ennuis qui pourraient vous tomber dessus.

Conseil n°8 : Un acompte… Oui, mais 30 % max

Il est normal pour le propriétaire (ou son intermédiaire) de demander un acompte pour bloquer la réservation. Le principe est fort simple… vous annulez, il garde l’argent déjà versé et peut s’il le souhaite vous réclamer l’intégralité du prix de la location… Méfiance donc, on annule pas comme ça !

Pourtant quelques règles sont à respecter:

  • L’acompte doit être limité à 30% de la location (c’est encore la loi).
  • Tant que vous n’avez pas réalisé l’état des lieux, limitez votre investissement à l’acompte convenu avec le vendeur. Ne payez pas la totalité !
  • N’oubliez pas de déduire l’acompte du montant de la location. 🙂 J’en rigole car cette perspective est absolument improbable…

Dernière précision qui pourrait vous intéresser : si contrairement au cas évoqué plus haut, c’est le propriétaire (ou intermédiaire) qui annule la réservation, il doit vous rendre votre acompte et vous pouvez aller en justice pour réclamer des dommages et intérêts… Bof…

Pour plus d’informations sur les histoires de contrats, rendez-vous sur cette page internet plutôt exhaustive.

Conseil n°9 : Utilisez des moyens de paiements traçables

Nous avons donc vu dans le conseil précédent qu’un acompte pouvait être versé au loueur pour bloquer la réservation de la location et « assurer » les 2 parties. Le paiement se réalise le plus souvent à distance sans possibilité de remise en mains propres.

Certains moyens de paiement sont à privilégier, d’autres à proscrire… Le principal étant la traçabilité et l’identification de votre tiers afin de pouvoir prouver l’existence de la transaction en cas de litige.

Si vous avez suivi un tant soit peu la chronologie, vous aurez compris que le versement de l’acompte ne doit être réalisé qu‘après signature des contrats.

Moyens de paiement à privilégier pour le paiement de l’acompte:

  • Chèque envoyé par courrier postal.
  • Virement après réception d’un RIB (mais uniquement vers la France !)
  • Paypal (sans utiliser l’option « paiement entres proches »)
  • Carte bleue (certains sites de mise en relation le permettent)

Moyens de paiement à proscrire pour le paiement de l’acompte:

  • Espèces (aucune traçabilité et envoi postal INTERDIT)
  • Western Union
  • Mandat-Cash
  • Coupon PCS
  • Moneygram
  • Bref, tout ce qui sort de l’ordinaire…

Si les modalités de transfert d’argent vous intéressent particulièrement, je vous invite à vous rendre sur ce site qui est très complet sur le sujet.

Lorsque vous êtes sur place et que le moment de payer la totalité est arrivé, vous pouvez rajouter 2 moyens de paiement:

  • L’espèce
  • Les chèques vacances

Conseil n°10 : Une assurance ? Pourquoi pas ?

Existe-t-il une assurance anti-arnaque ? Presque…

Certains sites d’annonces proposent des assurances optionnelles qui, pour une somme correspondante à un certain pourcentage du loyer, vous couvrent contre les mauvaises surprises (défaut de conformité, annulation du propriétaire…).

Si vous avez besoin d’être rassurés, nous vous conseillons de passer par ces sites. Abritel.fr et Homeaway.fr semblent précurseurs de cette option.

Un point d’attention toutefois pour que l’assurance fonctionne : l‘existence du fameux contrat de location. Et oui, je radote… peut-être parce que c’est vraiment important. Non ?

Conseil n°11 : Enquêtez un minimum

Allez, en vrac une série de conseils qui s’appuient essentiellement sur notre article : Comment utiliser Google pour détecter les arnaques ?

Enquêtez un maximum via Internet sur le loueur, ses dires ainsi que les documents communiqués:

  • Tapez son nom, son mail ou encore son adresse sur les moteurs de recherche. Certains sites référencent les escrocs… Comme Signal-Arnaques
  • Localiser la location sur Google Map.
  • Rechercher l’existence de photos identiques à celles vous ayant été transmises (la technique est décrite dans le lien juste au-dessus), si vous retrouvez les mêmes photos sur un site d’annonce Polonais ou sur celui d’une chaîne d’hôtels luxueux (très courant), ça craint !
  • Si le village est petit et qu’un fort doute subsiste, vous pouvez également appeler la mairie ou des voisins trouvés sur les pages blanches

Conseil n°12 : La technique du double appel

Nous arrivons au terme de notre liste de conseil : si tout s’est bien passé, vous possédez un contrat de location en bonne et due forme et vous avez communiqué un acompte à votre interlocuteur. Normalement, tout est OK ! 🙂

Ça ne coûte rien pour autant de vérifier en allant un peu plus loin dans notre démarche anti-arnaque : faites appeler votre interlocuteur d’origine par un ami pour vérifier que la réservation n’est effectivement plus disponible à la date définie dans le contrat. Si la location est toujours disponible, c’est qu’il y a anguille sous roche !

C’est évident, mais je le rappelle quand même : l’appel doit être réalisé par une personne ayant une voix différente de la vôtre (zappez donc votre frère jumeau 😆 ) et avec un autre téléphone afin que le numéro affiché soit différent du vôtre.

Conseil n°13 : L’appel à un ami

Plus haut, nous avons mis en valeur les intermédiaires (agences, sites…) dans la lutte contre les arnaques. Sachez qu’il existe des sociétés spécialisées dans la visite des résidences saisonnières. Celles-ci se rendent sur place et établissent un rapport complet sur l’appartement ou la maison que vous convoitez… Le problème étant leur rayon d’action plutôt restreint et leur faible implantation sur le territoire Français… D’ailleurs, le seul que nous avons à vous présenter est Scanloc qui propose ce service au sud de l’Espagne. Pourvu que ce genre de service se généralise…

Conseil n°14 : Réagissez rapidement si l’état n’est pas celui convenu

  • si la location saisonnière ne correspond pas au descriptif ou si vous constatez des défauts non mentionnés qui empêchent un usage normal du logement, des sanctions peuvent être prononcées à l’encontre du propriétaire en vertu de l’article L.121-1 du Code de la consommation.

Prenez des photos pour apporter la preuve du litige.

Une tromperie sur le bien proposé ? Pas de panique, mentionnez-le en formule d’observation sur l’état des lieux en entrant dans le logement et prenez un maximum de photos. Vous remontrez vos réclamations en rentrant de votre séjour…

A savoir : L’article L.121-1 du code de la consommation prévoit que des sanctions soient prononcées vis à vis des propriétaires indélicats qui tenteraient de vous proposer un logement dont les caractéristiques diffèrent du descriptif ou pire… un logement ne permettant pas un usage normal ! Comment ça ? On ne va pas se laisser pourrir nos vacances !!! 😉

Conseil n°15 : Passez de bonnes vacances !

Dernier conseil qui suit la logique chronologique de cet article : passez de bonnes vacances. Même si certains points tendent à rendre votre séjour anxiogène, souvenez-vous de votre priorité : vous reposer et profiter au maximum de ce moment plutôt rare. Vous réglerez votre éventuel litige dès retour chez vous accompagnés de tous vos moyens: repos, internet, informatique…

Voila, nous arrivons au terme de notre article présentant des conseils destinés aux locataires de biens immobiliers dans le cadre de leurs vacances. Nous n’avons montré qu’un seul coté du miroir (vue locataire) mais sachez qu’un autre coté existe: celui ou ce sont les propriétaires/loueurs qui sont floués ! Un article complet se mérite également pour cet aspect…

En attendant, nous vous orientons vers des sites qui ont largement abordé le sujet:

Si vous avez besoin de conseils pour analyser vos annonces de location, n’hésitez pas à utiliser notre forum, la communauté est prête à vous aider !

Pensez à diffuser largement sur Facebook ou autre réseau social cet article, car plus nous serons nombreux, plus nous arriverons à enrayer la propagation des Arnaques d’internet.

@ très bientôt

Arnaques de locations saisonnières: 15 conseils pour les esquiver !
3.9 (78.82%) 17 vote[s]

11 réponses

  1. TERRET dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous. MAIS….. SAUF QUE…. je loue un super appartement (tous le disent) à 100 € la semaine toute l’année 2016. Pour me faire connaître. J’ai du « casser » mon tarif initial – pourtant dans la norme des concurrents sur le secteur – parce que, actuellement, les gens ne veulent plus rien payer à son juste prix. Ils arrivent chez vous avec le dernier smartphone + la dernière tablette, ils sont chefs d’entreprise, mais ne veulent pas payer cher leur location.
    Pourtant ils s’exclament que c’est superbe, bien équipé (lave linge, lave vaisselle, frigo-congélo, vitrocéramique 4 feux, micro ondes, services complets (vaisselle, verres, couverts de 24 pièces) tout le linge de très belle qualité et j’en passe. Mais tout cela pour 100 € la semaine sans autre frais et cela leur paraît normal ! Alors…. où est l’abus…. La personne qui est là actuellement, en plus, a du ramener du linge à laver de chez elle car, deux jours après son arrivée, et elle est seule, elle faisait déjà tourner une lessive. Depuis elle « tourne » à deux lessives par semaine. Elle ne se pose pas de questions. Qui abuse qui ???
    Je voulais tout de même le dire.
    lorest54

  2. Signal-Arnaques dit :

    Bonjour à tous ! Julien COURBET a lancé un appel à victimes aux arnaques de locations de vacances. Si vous êtes intéressés, rendez-vous sur le forum de Signal-Arnaques pour prendre contact avec sa maison de production: http://www.signal-arnaques.com/forum/viewtopic.php?f=10&p=2800

  3. Coin Privé dit :

    Bonjour,

    Nous vous remercions d’avoir cité un lien vers le blog de notre site https://www.coinprive.net : spécialiste des locations de vacances entre particuliers et aux chambres d’hôtes.

  4. Bessada Sylvie dit :

    Bonjour ,
    Suite à votre article, je me permets de donner qq rectifications suivantes et importantes, en tant que propriétaire d’un meublé de tourisme en bord de mer, en Gironde.

    D’abord concernant l’accueil d’un animal de compagnie, la Loi est revenu sur l’abus d’imposer aux loueurs un animal (chien ou chat), qui risque de bouloter un canapé, tapis, moquette.., causer des nuisances dans la résidence (aboiements…), casser un équipement, apporter des puces (eh oui!).
    Moi même appréciant les animaux, et ayant la plage juste en face propice aux balades pour chien , je les accepte , mais moyennant caution (gratuité seulement pour les petits chiens/chats).

    Ensuite vous parlez des intermédiaires. j’ai moi-même testé Tripadvisor en 2016: il demande une caution cash à mes vacanciers de 100 Euros! Alors que mon contrat réalisé sans leur intermédiaire, stipule certes une caution de 200 E (la norme pour un meublé classé), mais qui n’est pas encaissée: je conserve le chèque au début du séjour, et le rends en fin de séjour (certes la loi permet de le toucher mais aucun proprio ne le fait dans ma région). Au pire il fait une retenue de 20 E (pour frais de ménage si l’appart est rendu sale), ou on conserve le chèque si le solde du séjour ne nous est pas parvenu (chèque en bois possible) au moment du dépard du vacancier après sa quinzaine.

    Concernant le contrat, il faut savoir que l’acompte est surtout réservé aux loueurs professionnels, mais que le particulier tel que je suis, demande plutôt des arrhes, ce qui est plus confortable pour les 2 parties: côté vacanciers, il perd ses arrhes en cas de son désistement après 1 mois révolu avant sa date d’arrivé; Côté hébergeur, en cas de défaillance de sa part, il devra rembourser le double des arrhes demandés à son vacancier lésé, et rien de plus.

    De même les arrhes ou accomptes ne doivent pas dépasser 30 %; mais si on passe côté professionnel, le max demandé tombe à 25 % max.

    Enfin airbnb a été entaché pour avoir diffusé des annonces de loueurs non déclarés, sur Paris notamment). Ils sont loin d’être exemplaires et surtout les sites spéciales locations de vacances sont chèrs, demandant aux proprio 600 E à 1000E par an. j’e n’en ai pas les moyens, et loue aussi Au bon coin, Vivastreet, Pauvendu, Les Particuliers, et certains site spécialisés tels que Chez votre hote, ou meublés classé.com , chèques-vacances.org sont gratuits pour les propriétaires!

    Attention, concernant le conseil 9: jamais un propriétaire ne doit donner copie de sa carte d’identité. Car l’arnaque pouvant se jouer dans l’autre sens, ce proprio risque de se voir usurper son identité! Et c’est de cette façon que l’arnaqueur a la part belle: il fait une fausse annonce sur le bien du loueur naïf, et propose de berner ensuite les vacancier en proposant la carte d’identité du  »vrai » propriétaire!
    Alors que faire? Demander un devis où se trouve les coordonnées du propriétaire, et surtout son numéro SIRET. Après recherche les vrais coordonnées du proprio y sont mentionnés, et vous êtes tranquille.

    Le conseil serait aussi pour le vacancier de choisir parmi les hebergements labellisés, gîtes, chambres d’hôtes, ou meublés de tourisme; ceux conventionnés Chèques vacances.

    Voilà. Sinon j’ai apprécié cet article, et aussi ce site que je consulte régulièrement.

    Très bonne vacances à Tous!

  5. MIEGE Philippe dit :

    Bonjour, contrairement à ce que vous dites, il n’est pas abusif d’interdire les animaux dans une location de vacances. Légalement ça l’est dans une location de longue durée mais la loi du 9 juillet 1970 permet aux propriétaires de location de tourisme de refuser les animaux.
    Cordialement

  6. REINA dit :

    Bonjour

    cet organisme de vacances en celibataire Suisse est en redressement judiciaire
    malgré tout nous avons réservé et nous n’avons eu aucune des prestations convenues
    il n’y aucun avis sur le site depuis 2016 et nos avis sont détruits

  7. Signal-Arnaques dit :

    Pour compléter cet article, en voici un qui traite spécifiquement du cas « Airbnb » : https://info.signal-arnaques.com/encyclopedie-des-arnaques/arnaques-airbnb/

  8. jacanahi dit :

    …de très bons conseils de la part de Signal-Arnaques, comme d’habitudes, très utiles pour les locataires mais aussi pour les loueurs qui doivent se méfier ……….

  9. Torres dit :

    Bonjour , il est dommage que le site papvacances ne soit pas mentionné dans votre article. Le groupe « PAP » est sans doute davantage connu que son satellite dédié aux locations saisonnières mais il offre le même sérieux, à la fois pour les propriétaires et les locataires qui disposent de nombreuses possibilités pour se faire une idée précise de la location proposée et du sérieux (indications des tarifs, conditions en fonction du calendrier, retours des locataires etc…).
    Depuis de nombreuses années, je mets mon appartement de la Côte Belge sur papvacances et en dehors de quelques personnes indélicates, la plupart du temps nous faisons des heureux et parfois des locataires deviennent des amis et cela n’a pas de prix.

  10. del dit :

    j’ai essayé abritel….c’est la cata…………………. fuyez……….

  1. 27 février 2018

    […] Dans un précédent article, nous avions listé plusieurs conseils à suivre pour se prémunir des arnaques de locations saisonnières. Si pour X raisons, vous vous retrouvez en dehors d’Airbnb, nous vous suggérons fortement de le lire : 15 conseils pour esquiver les arnaques de locations de vacance. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *