Une machine à voyager dans le temps pour contrer les arnaques

Un site qui ferme peu de temps après un achat, des descriptions de produits qui changent après une commande, des conditions de ventes qui fluctuent selon la volonté d’un vendeur… Voici une liste non exhaustive des filouteries couramment rencontrées sur internet pour flouer les consommateurs. Pourtant, il existe un outil peu connu mais très utile qui peut vous aider à prouver vos dires dans ce genre d’aventure et plus généralement dans votre quotidien sur internet… Zoom sur un site qui mérite d’être mis en lumière… WayBackMachine 

Le site sur lequel j’ai commandé a disparu…

Certains e-commerçants peu scrupuleux aiment vous faire passer pour des fous… Vous commandez chez eux et peu de temps après, leur site disparaît et plus moyen de retrouver leur numéro de téléphone ou informations de contact… Ils brouillent les pistes et arriveraient presque à vous faire douter que leur site à exister 😯 . Pourtant comme vous allez le découvrir, il existe un moyen.

Prenons un exemple avec un site bien pourri : e-board-store.com

Ce site de vente de trottinettes électriques a généré plusieurs milliers de visites sur Signal-Arnaques dont une grande partie de clients mécontents.

Aujourd’hui, si nous allons sur le site, voici sur quoi nous tombons :

Imaginez la tête des clients mécontents qui se retrouvent seuls au monde. Comment contacter le vendeur ? Il me semble qu’il y avait un numéro de téléphone à l’époque…

Nulle inquiétude, il est temps d’utiliser notre machine temporelle : direction WayBackMachine

Mon site me propose une seule date : le 5 novembre 2018. A défaut du 26 octobre 1985, je m’en contenterais… Je clique dessus. C’est bon, le convecteur temporel fonctionne parfaitement, le site s’affiche tel qu’il était à cette date :

Ça devient bon ! Essayons d’aller plus loin en cliquant sur « A Propos » (la navigation dans les sites n’est pas toujours possible, comme nous le verrons plus loin, c’est un inconvénient !). Ici, ça marche parfaitement ;-). On retrouve même le numéro de téléphone d’origine !

La description d’un produit a changé : la bonne blague !

Un second exemple avec un cas personnel mais qui pourrait très bien vous arriver.

Un beau jour (très ensoleillé de 2017, oui c’est important…), je recherche une climatisation sur internet. Je tombe sur un modèle exceptionnel et qui répond à l’ensemble de mes critères : puissant et surtout silencieux (55 dB). Je le commande donc et il arrive chez moi en quelques jours. Jusqu’ici tout va bien !

Je procède au déballage et je mets l’appareil en service. Assez rapidement, je déchante car l’appareil me parait excessivement bruyant ce qui m’étonne puisqu’au regard de ce que j’avais lu sur le site, c’était le plus silencieux de la gamme. Je creuse et je m’aperçois que son étiquette énergétique affiche 65 dB (10 de plus qu’affiché sur le site)… Je contacte donc la société qui m’a vendu le bien par mail. Peu de temps après, elle me balance un baratin par mail qui m’explique les différentes normes de bruits sur les climatisations (on s’en fiche en fait).

Afin de constituer mon dossier auprès de ma protection juridique, je décide de retourner sur le site et surprise : la description du produit a changé ! Au moment de ce constat, le doute s’installe et je décide d’utiliser WayBackWachine pour tenter de retrouver le descriptif d’origine et de le comparer. Voici le comparatif :

Mon e-commerçant s’est donc amusé à changer l’indication du niveau sonore lorsque j’ai remonté la réclamation sur ce point… Inutile de vous dire que le problème s’est vite solutionné lorsqu’on a échangé sur ce flagrant délit ! 😈 Sa modification montrait de toute façon qu’il ne se sentait pas spécialement droit dans ses bottes.

Comment ça marche ?

Le cœur de WayBackMachine est une armée de robots d’explorations. Il s’agit de programmes informatiques chargés de crawler internet en permanence et de mémoriser le contenu des sites. Plus le site est populaire, plus il est visité et plus le choix des dates proposées est conséquent. Une fois les données récupérées, elles sont archivées dans la base de données et deviennent ainsi accessibles via l’interface publique.

Avantages

  • Permet de visualiser l’évolution esthétique et les contenus d’un site dans le temps
  • Permet de découvrir l’histoire d’un site (date de création, fermetures provisoires, date de fermeture définitive)

Inconvénients

  • Tous les sites ne sont pas connus (une certaine popularité peut être nécessaire, cela dépendrait en partie du nombre de liens entrants)
  • Quelques bugs constatés notamment sur l’affichage des styles qui est parfois défaillant.

Un moyen de preuve sur mesure

Tous les sites ne sont pas connus mais si besoin, vous pouvez forcer le passage d’un robot d’exploration sur la page de votre choix. Par exemple, si vous sentez qu’il y a un risque particulier sur un site, vous pouvez utiliser ce site en tant que tiers de confiance ! En cas de litige, c’est mieux de justifier des éléments via une source indépendante.

Pour le fun… Un peu de nostalgie !

Bon c’est bien beau tout ça, mais vous vous doutez bien que ce site n’a pas été conçu exclusivement pour lutter contre les arnaques, il permet un tas de choses mais surtout de se donner un petit coup de nostalgie.

On peut, par exemple, s’amuser à visiter les sites internet tels qu’ils étaient à leur démarrage. Au tout début, avant même qu’ils soient connus. Voici quelques sites de référence qui, nuls doutes, vous donneront du plaisir à regarder :

N’hésitez pas à réaliser cet exercice sur votre propre site internet ou celui de votre société ! On se prend facilement au jeu.

Bonus (la machine à voyager dans le temps version Google)

Pour finir, il faut savoir que Google possède une fonction assez proche mais nettement moins puissante : celle de pouvoir naviguer dans le cache de son index. Qu’est-ce que c’est ?

Pour afficher ses résultats de recherche, Google utilise des bots (robots d’explorations) chargés de récupérer et stocker « l’image » des sites internet. Il ne fait pas cela en temps réel, il y a bien trop de données à traiter. Lorsqu’il vous affiche un résultat suivant votre requête, il le fait donc à partir de données enregistrées. Si vous cliquez sur le lien en bleu, il vous dirige vers la version « temps réelle » disponible sur le serveur du site ce qui peut, en théorie, différer de ce qu’il a en mémoire.

Peu de gens le savent, mais il existe une possibilité pour être orienté vers la version enregistrée (et donc celle réellement connue par Google) : c’est ce que l’on appelle la navigation dans le cache.

Je vous explique comment faire avec un exemple :

Ci-dessous, les 2 versions. La version « en cache » affiche un message de Google en partie supérieure pour préciser à quel moment cette dernière a été enregistrée. Son style et sa mise en forme sont un peu dégradés, mais le contenu y est ! Ce qui est particulièrement intéressant, c’est le compteur d’annonce qui montre l’évolution des chiffres entre les 2 dates.

Version « en cache »

Version « temps réel » (serveur)

L’inconvénient de la méthode Google est qu’elle ne permet pas de choisir une date précise et surtout qu’elle est globalement très brève : de quelques heures à quelques jours tout au plus pour les sites les moins populaires.

Pour aller plus loin

Pour finir et surtout conclure, ce dernier exemple met en lumière un point intéressant du voyage temporel sur internet : la possibilité de mesurer l’évolution des sites dans le temps pour ceux qui affichent clairement des statistiques (ici c’est le nombre d’annonces qui est quantifiable). Dans le cas d’un business plan, c’est particulièrement adapté pour faire l’étude d’un concurrent… Je vais arrêter là car je m’égare du sujet principal, mais je pense que vous commencez à saisir toutes les possibilités offertes par ces outils.

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous souhaitez rajouter une info ! @+

2 réponses

  1. Hicham Rxo dit :

    hyper fan de la découverte de cet outil à remonter le temps !
    chapeau bas….. (et bravo de nous expliquer tout ça)

  2. Théo dit :

    Hicham Rxo 30 août 2019 à 17 h 16 min
    hyper fan d…..
    HR – et merci ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *