Arnaque à la consignation : Vous devenez complice d’un voleur !

Un petit job d’été payé 1500 € par mois en restant chez vous, ça vous tente ? Vous doutez… Peut-être voulez-vous en savoir plus sur l’objet du travail ? Eh bien, il se résume tout simplement à recevoir des colis chez vous, à changer l’étiquette de l’adresse et à le renvoyer. Vu que la tâche n’a pas l’air ardue, vous sautez donc sur l’occasion. Vous venez ainsi de tomber dans la fameuse arnaque à la consignation et vous risquez très gros… jusqu’à la prison. Éclaircissons son fonctionnement pour l’éviter facilement !

Consignation. En voilà un mot compliqué… Pour moi en tout cas. Du coup, histoire que nous ayons tous le même niveau de culture pour la lecture de cet article, sautons sur la définition de Wikipédia :

La consignation est un acte de transfert de marchandises des mains d’une personne vers une autre, sans que la propriété ne change. Il s’agit d’une action économique.

Voilà une bonne chose de faite 😉 , nous pouvons commencer à rentrer dans les détails !

Déroulement de l’arnaque à la consignation ?

Etape 1 : Une offre d’emploi sur un site d’annonce

L’arnaque commence par une petite annonce que vous pourriez trouver sur un site généraliste (Leboncoin) ou spécialisé (Pôle Emploi, Indeed…). Elle pourrait ressembler à celle-ci :

Lieu : Poste à pourvoir selon zone d’habitat autour du site concerné
Entreprise : ARNAQUEUR LAND
Annonceur : VINCENT
Contrat : CDD
Expérience : Non Déterminé H/F
Rémunération : 1500e/net/mois
Plus précisément, vous serez amené à :
– Réceptionner les colis de nos potentiels chez vous, de 8H à 15H.
– Nous informer de leurs réceptions tout en nous donnant leurs poids.
– Imprimez leurs étiquettes de transport que nous vous enverrons par mail.
– Collez leurs étiquettes sur les différents colis tout en respectant leurs poids marquez sur les cartons ainsi que ce sur les étiquettes de transport.
– Renvoyez les preuves de dépôt scanné après l’envoi des colis au bureau de poste le plus proche de chez vous.

Vous contribuez ainsi à l’amélioration de la performance de l’acheminement des colis en respectant la politique qualité, sécurité et environnement de l’entreprise.

Envoyez votre dossier de candidature à l’adresse courriel :
jarnaque@francemel.fr

Conformément aux nouvelles règles d’identification celui-ci devra être composé de :
– 1 Curriculum vitæ (CV)

Un mail de confirmation sera communiqué dans un délai de 48h après réception et validation de votre dossier de candidature.

Conformément aux engagements pris en faveur de l’accueil et de l’intégration des personnes en situation de handicap, cet emploi est ouvert à tous.

M. VINCENT
Chargé du recrutement internet
jarnaque@francemel.fr

Vu que le salaire est particulièrement intéressant et que le travail parait peu contraignant (travail à domicile, absence d’horaires, pas d’expérience particulière exigée…), vous exprimez votre intérêt en y répondant favorablement.

Etape 2 : Premiers contacts et formalisation des documents

En répondant à l’annonce, votre interlocuteur vous invite à lui transmettre vos documents d’identité et un justificatif de domicile prétextant qu’ils sont nécessaires pour rédiger un contrat de travail en bon et due forme. Vous le recevez et vous voilà en train d’arborer un sourire joyeux en attendant votre premier colis à étiqueter.

La lecture du contrat met en avant plusieurs indications:

  • Le revenu est de 1500 € net par mois. (top ! 🙂 )
  • L’intégralité des frais postaux de renvois seront pris en charge et versés avec le premier salaire sous réserve que vous fournissiez les factures de La Poste. (ça semble crédible…)
  • Certaines modalités sont indiquées : informer l’employeur à la réception d’un colis, communiquer le bon de suivi du colis renvoyé…
  • Par contre : pas de tampon d’entreprise, pas de signature de la partie adverse… louche 😐 Mais bon, ne cherchons pas la petit bête non plus, c’est déjà assez difficile comme ça de trouver un travail honnête.

Le travail peut donc commencer 😉

Etape 3 : Un colis arrive

Le facteur de La Poste sonne à votre porte avec un colis ! Décidément, vous vous sentez chanceux d’avoir trouvé ce travail et surtout qu’il ne soit pas une arnaque (il y en a tellement sur Internet !…) : d’une part on ne vous a jamais demandé d’argent et d’autre part votre interlocuteur tient ses engagements puisque vous recevez vraiment un colis. Royal !!! Il ne faudrait quand même pas le décevoir.

Conformément à sa demande, vous lui envoyez un mail pour lui indiquer que vous avez bien reçu le colis. Il vous communique une adresse postale vers laquelle le colis doit être renvoyé : rue 2650 à COTONOU au Bénin… C’est de plus en plus louche mais vous vous exécutez.

Etape 4 : Voilà, vous êtes devenu complice d’un arnaqueur !!!

Honte à vous !!! Je plaisante bien sûr… C’est suffisamment déstabilisant comme ça !

Pourquoi je vous dis que vous êtes complice d’un arnaqueur ? Tout simplement car vous venez d’envoyer un objet volé à un arnaqueur ! 😯 Mieux encore…Vous venez de permettre à un voleur de récupérer son butin. Décidément mauvaise journée, non ?

Que s’est-il passé, comment fonctionne l’arnaque ?

La personne qui a déposé la petite annonce d’emploi à laquelle vous avez répondu était en fait un arnaqueur… Par contre, ce que vous ignorez c’est qu’elle a récupéré plusieurs numéros de cartes bancaires volées avant de vous contacter. Dès que vous acceptez de « travailler » avec, votre interlocuteur se rue sur internet pour passer des commandes d’objets divers et variés en s’appuyant sur son moyen de paiement « généreux »… et tout cela avec votre identité ! C’est pour cette raison que les colis sont adressés directement à votre domicile. Certains sites étrangers n’hésitent pas à demander des documents d’identités voire un justificatif de domicile pour réaliser l’envoi de la marchandise… cette opération est facilement réalisable par l’escroc car vous lui avez déjà tout donné lors de la réalisation du fameux « contrat ».

Qu’est-ce que vous risquez en étant victime de cette arnaque ?

La corde, le gibet ou encore la potence… Appelez-ça comme vous voulez !

Plus sérieusement, cette arnaque risque de vous amener quelques ennuis à court voire moyen terme. Faisons donc un état des lieux exhaustif…

L’usurpation d’identité

En fait, ce n’est pas un risque mais une certitude dès lors que vous commencez à recevoir des colis : des escrocs se font passer pour vous lorsqu’ils réalisent des commandes sur internet avec des cartes de crédit volées. Vu qu’ils ont récupéré vos documents d’identité, ils peuvent tenter de les utiliser régulièrement. Toutefois, si cela vous arrive, relativisez un peu… Ils possèdent une base de données très importante de documents volés… Un de plus ou un de moins…

Recevoir un appel d’un officier de police judiciaire

Les sites internet sur lesquels les commandes ont été passées ne seront finalement pas payés. En effet, dès que la carte bancaire utilisée pour l’achat aura été déclarée comme « frauduleuse », le paiement de l’objet sera finalement rejeté. Le professionnel sera donc lésé… Il est fort probable que ce dernier porte plainte contre vous car vous seriez, selon lui, la personne qui a commandé l’objet. Si la plainte est retenue par le procureur de la république, ce dernier confiera l’enquête à un officier de police judiciaire qui vous contactera dans le cadre de son enquête. Il vous appartiendra alors de démontrer que vous êtes une victime et non l’auteur du vol !

Devenir complice d’un voleur ou receleur…

2 cas :

  • Si vous recevez un colis et que vous le conservez en sachant qu’il est volé, vous devenez receleur
  • Si vous recevez un colis volé et que vous le faites suivre à quelqu’un, vous devenez complice de vol.

Dans les 2 cas, il faut avoir conscience que les biens reçus sont volés… Mais pour cela, vous devez pouvoir le justifier ! La suite de l’article vous guidera sur ce point précis…

Si l’aventure du recel vous tente et que vous souhaitez néanmoins conserver les colis reçus (ce que nous ne conseillons évidemment pas), voici les peines encourues.

Que faire si vous êtes victime de cette arnaque ?

En fait pour éviter les ennuis que nous venons de voir précédemment, vous devez afficher votre bonne foi. C’est elle qui vous permettra de démontrer votre absence d’implication dans une complicité de vol ou de recel.

Refuser les colis qui arrivent d’expéditeurs inconnus

Votre escroc préféré vient de vous envoyer votre contrat de travail et vous venez de comprendre que vous étiez tombé dans une arnaque de consignation. Pour rappel, la prochaine étape prévue est la réception d’un colis à votre nom que vous serez chargé de renvoyer… Vu qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, vous pouvez tout à fait refuser les colis que vous n’attendiez pas.

Dans ce cas, aucun document ne pourra attester que vous avez reçu un quelconque colis et votre responsabilité ne pourra pas être engagée dans le cadre d’un recel.

PS : Il est peut-être inutile de le préciser mais pensez à informer votre gardien de votre volonté de ne pas recevoir de colis. Evidemment seules les personnes habitant en immeuble sont concernées par cette remarque…

Porter plainte pour usurpation d’identité

Cette étape est absolument nécessaire et facilitera vos futurs échanges avec les potentielles sociétés qui décideraient de déposer une plainte contre vous. Dès que vous recevez des colis que vous n’avez pas commandés, vous devez déposer une plainte pour usurpation d’identité. Vous récupérerez ainsi un récépissé que vous pourrez produire en retour d’une plainte à votre égard.

Rappel : Selon le code 15-3 du code de procédure pénal, la prise de la plainte ne peut vous être refusée par les autorités…

Informer votre arnaqueur que vous avez compris son jeu

Cela peut sembler être bête, mais vous devez informer votre arnaqueur de la découverte de l’entourloupe ! Tout cela dans le but que ce dernier n’ait pas d’intérêt à poursuivre ses achats frauduleux vers vous. En effet, si vous l’informez que vous refusez la réception des colis, il n’aura absolument aucun intérêt à poursuivre avec vous. Son temps est précieux ! Il devra donc trouver une autre victime… Inutile de vous dire qu’il va contester et tenter de vous faire peur : c’est la pratique habituelle des escrocs. En retour, n’hésitez pas à lui dire qu’une plainte a été formulée contre lui.

Voilà, nous arrivons au terme de cet article qui, je l’espère pourra aider certains d’entre vous. Pour ceux qui pensent qu’il est juste inimaginable de tomber dans ce genre d’arnaque, je vous invite à lire avec attention ce témoignage : https://www.signal-arnaques.com/scam/view/60219

Pour ceux qui souhaitent creuser le sujet : Article de Commentçamarche sur l’arnaque au consignataire

Et pour finir en beauté 😎 … Un lien sur lequel je suis tombé en faisant des recherches sur le recel… Une liste officielle du gouvernement sur les biens volés non retrouvés à ce jour. C’est un peu hors-sujet mais comme c’est stupéfiant, je vous mets quand même le lien : Liste officielle d’objets volés. Il y a même un mortier 🙁

@+

 

Arnaque à la consignation : Vous devenez complice d’un voleur !
Votez pour cet article

4 réponses

  1. servadei dit :

    Merci pour votre vigilance et votre action

  2. Clary Martine dit :

    En mars , j’ai justement reçu un mail avec cette offre d’emploi et payée si je me souviens bien 900euros/mois env pour recevoir et renvoyer les colis , ce qui m’a paru très suspect ….d’autant que je n’avais jamais posté de demande d’emploi sur aucun site…..

  3. Cavaleiro dit :

    Un peu la même chose que les arnaques aux chèques volés !
    Et ne parlons pas des arnaques à la vignette automobile !
    Quand s’arrêtera donc toutes ces escroqueries ?
    Je trouve que la police n’a vraiment aucun moyen « sérieux » d’endiguer ce fléau dû à l’Internet !
    Car il faut bien le dire : si l’Internet n’existait pas, tous ces escrocs ne pourraient pas faire tous leurs sales « trafics »!

  4. Signal-Arnaques dit :

    Pour ceux qui se demanderaient ce qu’ils risquent à jouer le rôle d’une mule, voici un article interessant : http://www.ladepeche.fr/article/2017/10/20/2669344-arnaque-le-dindon-de-la-farce-condamne.html La victime a été condamnée par la justice !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *