Les dark patterns : des méthodes pour vous faire cliquer là où il ne faut pas

Clausewitz écrivit que la guerre était la continuation de la politique par d’autres moyens. Et bien, chez Signal Arnaques, on se dit souvent que l’escroquerie est la poursuite du marketing par d’autres moyens. En effet, tout comme les experts du « e-marketing », l’objectif des escrocs est de vous influencer pour vous faire faire des actions qui vont leur rapporter de l’argent. La principale différence est que la palette d’outils des arnaqueurs est plus large : parmi ceux-ci, les dark patterns. Dans cet article, nous vous apprendrons à mieux les connaître pour mieux les déjouer.

Une ergonomie à l’envers

Habituellement, sur un site web, les informations vous sont présentées de manière suffisamment claires pour ne pas vous perdre en cours de route. On fait donc en sorte de vous présenter des couleurs bien contrastées, des boutons suffisamment gros tout en anticipant votre parcours de lecture. On appelle ça « l’ergonomie web ».

A l’inverse, les « dark patterns » sont des techniques « d’anti-ergonomie », faites pour vous tromper. Ils vont donc chercher à semer la confusion pour vous faire faire quelque chose que vous ne souhaitez pas. Ca peut être faire un achat, télécharger un logiciel, laisser des coordonnées personnelles ou encore souscrire à un abonnement.

On les appelle « dark patterns » parce ce que ce sont des méthodes (« patterns ») qui reposent à la fois sur la dissimulation et l’absence de scrupules. Elles sont donc sombres (« dark ») à double titre 😉

Le faux bouton : une pub qui ne dit pas son nom

Vous êtes en train d’utiliser par exemple une application de réservation sur votre smartphone quand vous voyez un petit bouton « OK » apparaître en bas de l’écran. Vous vous dites que vous devez cliquer pour valider et êtes redirigés sur un formulaire de paiement. C’est alors que vous entrez les coordonnées de votre carte bleue, mais les surprises arrivent quelques temps plus tard…

  • Apparemment, vous n’avez pas payé pour la réservation…
  • Par contre, vous êtes abonné à un site que vous ne connaissez pas !

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce bouton « ok » était une « publicité » pour un service qui n’avait rien à voir avec l’application

Autre exemple, lors de la visite d’un site d’info. Vous voyez un bouton qui vous propose de créer un compte (et donc de lire la version complète de l’article que vous lisez vous dites-vous). Regardez ce que ça donne en image :

Le bouton vert n’a rien à voir avec le site d’info…

Le bouton est aussi gros que l’arnaque qu’il cache : mais la réalité est là, ça marche ! Pour autant, ce procédé n’est pas nouveau. Nous avions par exemple déjà dénoncé cela en 2016 dans un article sur les pratiques du Club des Avantages.

Quelques autres dark patterns classiques

Nous rappelons ici quelques « coups fourrés » que nous avons déjà traités plus en détails dans d’autres articles.

Les publicités sous forme de liens de téléchargement

Vous pensez que vous allez télécharger l’application que vous souhaitez… Mais vous en récupérez une autre, souvent payante, parce que le lien sur lequel vous avez cliqué était une pub frauduleuse. Plus d’informations dans notre article sur le danger des publicités Google.

Les abonnements cachés

L’abonnement caché recourt généralement à plusieurs dark patterns, mais leur point commun est le moment du paiement. En effet, pour vous faire sortir la carte bancaire sur laquelle vous serez prélevé, toute sortes de prétextes sont avancés. Parmi ceux-ci, on peut citer un faible paiement pour un petit service ou encore une vérification de votre âge/identité.

Les escrocs utilisent alors différents artifices pour vous cacher que vous serez abonnés : informations cachées dans d’autres pages, sous la ligne de flottaison, dans des caractères difficiles à lire ou encore en dehors de votre chemin de lecture.

La confusion avec un service officiel

Pour vous mettre en confiance, rien de tel que vous faire croire que vous êtes sur un site « officiel ». Les arnaques de démarches administratives sont très représentatives de ce type de « dark pattern ». Nom de domaine trompeur, utilisation de couleurs et/ou de logo d’un organisme officiel, mise en avant de textes de loi… Autant de moyens de vous faire payer une prestation, la plupart du temps inutile, auprès d’une société douteuse.

Des dark patterns plus subtils…

Le faux produit d’appel

Un produit d’appel sert d’habitude à attirer le client avec une offre très compétitive en espérant lui vendre d’autres choses par la suite.

Un faux produit d’appel consiste à faire la même chose… sauf que le produit en question n’existe pas ! En effet, la boutique vous dit alors que le produit que vous vouliez n’est plus disponible. D’autres produits moins intéressants vous sont alors proposés. Certains clients se rabattent alors sur cette offre qu’ils n’auraient probablement jamais acceptée sans l’appât initial.

Le filet de pêche

Un filet de pêche est conçu pour que les poissons y entrent facilement mais aient du mal à en sortir. Il en va de même pour cette technique. On fait en sorte que l’inscription à un service soit très simple (quelques clics), mais la désinscription compliquée (envoyer un courrier par exemple) !

Les dark patterns sont-ils des « arnaques légales » ?

Le code de la consommation français est théoriquement assez protecteur pour les acheteurs. Il y existe notamment les notions de « pratiques commerciales déloyales » et de « pratiques commerciales trompeuses« . Selon le contexte, une grande partie des pratiques que nous avons décrites plus haut peuvent donc faire l’objet de condamnation.

Les darks patterns ne sont donc pas des pratiques légales s’ils visent à masquer ou à donner à contretemps des informations essentielles au consommateur.

Comment éviter les pièges des dark patterns ?

Les dark patterns sont nombreux (nous ne les avons pas tous couverts ici) et se renouvellent régulièrement. Connaître les principaux vous aide donc, mais ne vous protège pas complètement. C’est d’autant plus vrai lorsque vous êtes sur un smartphone où la petite taille de l’écran et quelques spécificités techniques vous rendent plus vulnérable encore.

Par contre, nos quelques règles anti-arnaques habituelles vous permettront d’éviter les ennuis lorsque vous vous apprêter à payer auprès d’un site que vous ne connaissez pas :

D’autres astuces à partager ? Des questions ? Les commentaires sont là pour ça !

18 réponses

  1. Doucende Catherine dit :

    Bonjour, merci infiniment pour cet article. Très vigilante, je me suis fait avoir 3 fois quand même. je verifie maintenant sur Signal arnaque et consulterais les deux site pour vérifier. mais ma première prévention est de ne plus commander sur des sites qui sont sur Facebook .
    Encore merci pour tout ce travail dont on profite.
    bonne journée.

    • Je concorde a 100% ! Moi même piégée 3 fois par des sites sur Facebook. Maintenant je n’achète plus rien car les sites de pubblicite sur FB sont presque tous frauduleux, execption faite pour ceux que l’on connait depuis très longtemps. Merci à SIGNAL ARNAQUES et aussi SCAMDOC qui nous évitent de perdre notre argent. Ce sont des précieux alliés contre cette fraude envahissante et contre aquelle les organismes d’état ne font rien.

  2. Dehertogh dit :

    Attention arnaque critair vignette. 59,50 au lieu de 4,70. Pas de tarif annoncé pas de validation par code visa ….

  3. Joss dit :

    Il y a un sujet également avec la plupart des sites de réservation de billets d’avion où, entre autre, tout est fait pour jeter la plus grande confusion quant aux bagages acceptés…
    L’info apparait sur un écran et quand on passe au suivant elle a disparu! ou on vous indique qu’on pourra choisir -après- le paiement, ce qui est un comble… et n’apparait que très rarement sur le justif de réservation… c’est assez anxiogène quand on se rend au comptoir d’enregistrement…

    Ce genre d’arnaque doit rapporter pas mal de pognon…

  4. Pouget dit :

    Merci beaucoup pour ces informations.

  5. TAO dit :

    Merci pour ces informations très utile que je fais suivre à tout mon carnet d’adresses

  6. renard dit :

    merci pour ces informations très interessantes et utiles

  7. Vitis dit :

    Bonjour Victime moi aussi d une arnaque sur une pub Facebook
    Enseigne Doveo Sponsorisé j ai été redirigee vers Sublimix et j ai payé mon achat
    A la livraison 9.80 euros de frais de douane Étrange pour une enseigne avec adresse et tél sur Paris Colis refusée et reparti avec le même transporteur 17 Track
    Plusieurs mails ont été envoyés mais bien sur Doveo pretend que je n ai pas commande chez eux et Sublimix répond que je n ai pas respecté la procédure de retour Résultat personne ne veut me rembourser
    Pourquoi de tels sites peuvent ils défiler tous les jours sur le Web sachant qu ils ont été signales sur Arnaques ou Trustpilot
    Après plusieurs plaintes
    Je suis déçue de ne pas être entendue Cela va me servir de leçon plus de commandes sur site publicitaires

  8. Ghysen dit :

    Top info

  9. Diogène dit :

    Il ne faut pas s’écarter des fournisseurs connus et reconnus pour leurs bonnes pratiques….et se méfier de certaines annonces alléchantes fates par des sociétés inconnues ou exotiques……bien vérifier les moyens de paiement utilisés ….j »utilise Paypal depuis des années et je n’ai connu aucun problème…ils font écran entre vous et le fournisseur..je privilégie les fournisseurs qui proposent Paypal….En matière financière ,bourse y compris,notamment ,les sociétés domiciliées à Malte ou Chypre doivent être absolument évitées …combien se sont laissés prendre a des promesses de gains illusoires. et perdu beaucoup d’argent!

  10. NAULOT dit :

    Merci beaucoup pour vos avis d’arnaques..parfois, j’ai des doutes sur des mails..par contre les vôtres m’éclairent bien..Je les garde précieusement au cas où!!!! et les transmets à d’autres. la méfiance est souvent bonne conseillère!

  11. JUSTEN dit :

    Merci pour ces judicieux conseils !

  12. Punginelli Monique dit :

    Restez loing des sites de publicité de Facebook. Ils sont pour la plupart totalement frauduleux et contre lesquels on ne peut rien faire car ce sont des sites  » champignons » , ils ouvrent pour 6 mois maximum, c’est a dire qu’ils ont vie brève, le temps d’arnaquer le plus possible de personnes. Bien souvent vous ne recevez jamais votre commande et si par miracle vous la recevez au bout de 2ou 3 mois, ça ne correspond pas à votre choix et il y a tromperie sur la qualité. Pas moyen de contacter le SAV qui ne répond pas où bien vous envoie un mail avec un texte rédigé le même pour toutes les plaintes. Donc vous comprenez que vous pouvez dire adieu à votre argent. Aucun recours possible. C’est en quoi je remercie infiniment SIGNAL ARNAQUES et au passage SCAMDOC qui font vraiment un excellent travail contre ces fraudes qui sans scrupules, envahissent le monde du commerce . Je suis « très remontée » contre qui laisse ces sites frauduleux faire leur pub, sans aucun contrôle sur leur fiabilité et parceque pour chaque site qui publie, ils prennent une commission ! C’est très rentable ces arnaques !!!
    .

  13. Claire dit :

    Bonjour, et tout d’abord un grand merci à Signal Arnaques !!
    Je connaissais déjà ce genre de piège dans lequel j’ai failli tomber récemment !
    L’offre d’un anti-virus soi-disant « couplé » avec le mien est arrivée sans crier gare sur mon écran lorsque j’étais sur un site de vente (bien réel, celui-là).
    On me proposait de « compléter » mon anti-virus actuel pour avoir plus de protection !! (pas mal, non ??)
    J’ai, comme vous l’expliquez, cliqué sur un bouton « menteur » et il m’a été répondu de suite que je serais prélevée de 37,00 € chaque mois, ce dont je ne me suis pas aperçue tout de suite.
    J’ai donc été prélevée de 37,00 € dès le lendemain.
    J’ai immédiatement envoyé un mail (j’ai eu un mal fou à trouver leur mail de contact) en refusant catégoriquement et et précisant que leurs prélèvements seraient rejetés car j’avais prévenu ma banque. Et là, mail de réponse m’informant de l’annulation de mon « abonnement » et du remboursement de la somme sur mon compte bancaire, qui a été effectif dès le lendemain.

  14. labadie dit :

    bonjour-j’ai commandé un SPA sur internet de 330 euros-téléphone sur répondeur-je ne l’ai jamais reçu!
    cela s’est passé en juin 2021-cela s’appelait PLACE SLM- j’ai tourné la page….c’était seulement pour le dire-cordialement

  15. Scamdoc signalé pas fiable et désactivé par edge, vous avez une solution ?

  16. Suzanne dit :

    Merci beaucoup pour vos conseils

  17. Ranchon Charles dit :

    Je ne sais si j’ai été victime d’un dark pattern mais je vous livre ce qui vient de m’arriver.
    Le 31 mars dernier, j’ai effectué une réservation d’hôtel pour Madrid le dernier week-end du mois de mai sur le site de Booking.com que je connais bien. Le montant de la transaction était de 206,72€. Il me semble que le numéro de ma carte bancaire était pré-enregistré puisque je suis plutôt fidèle à cet organisme (ma dernière réservation chez eux datant du mois de novembre dernier). Mais curieusement, l’opération n’a pas été contrôlée par le système de sécurité de la Caisse d’Épargne (code SMS, etc.)et plus curieusement encore, je n’ai reçu aucun message de confirmation ni facture pour cette réservation. Je n’a eu pour SMS qu’un code assez bizarre pour télécharger une soi-disant application.
    Bien entendu, cela n’a pas marché.
    Je suis allé sur le site de Booking.com afin de savoir si ma réservation avait été enregistrée. J’ai pu voir ainsi tout l’historique de mes opérations sur une dizaine d’années mais ma dernière réservation n’y était pas. J’ai essayé de contacter le service mais c’est toujours une entreprise kafkaïenne et donc, j’ai pensé que c’était peine perdue.
    L’hôtel où j’ai réservé existe bien mais, par contre, il est impossible de les contacter. J’ai relu le SMS reçu et je me suis aperçu qu’il ne provenait pas de Booking.com mais d’un autre « organisme » intitulé « hotel at bookin » sans le « g » final. J’ai compris alors qu’il s’agissait d’un logiciel espion qui s’était intercalé et avait pris ma commande.
    Mon hypothèse s’est vite vérifiée car sur le site « Que choisir ? », des usagers dénonçaient déjà cette arnaque avec ce même « hotel at bookin » sans « g ». De plus, on m’avait informé que mon compte ne serait pas débité aussitôt et que je pouvais annuler cette réservation et la somme serait prélevée peut-être 72 ou 48 heures avant la date d’arrivée à l’hôtel à Madrid. En fait, la location a été prélevée aussitôt ! J’ai corrigé le formulaire pré-rempli en effaçant le « g » et « com » pour laisser uniquement « bookin » comme l’intitulé.
    J’ai fait opposition sur ma carte ce jour-même, vendredi 8 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez