Faux pirates mais vrais escrocs : l’arnaque au faux Hacker

C’est une arnaque pour le moment surtout présente en langue anglaise mais elle arrive progressivement dans le petit monde francophone : l’arnaque au faux hacker est une escroquerie qu’il faut connaître puisqu’il n’est pas rare qu’elle piège des individus qui se croient d’habitude à l’abri…

Le hacker, un magicien 2.0 ?

Ce qui est merveilleux avec les hackers, c’est qu’ils sont entourés de tout un tas de mythes qui semblent dire que tout est possible pour eux dans un monde où l’Internet est omniprésent. Il faut dire que bien des auteurs ont popularisé cette image un rien magique de ces créatures étranges : de l’adolescent de « War games » sur le point de déclencher une guerre derrière l’ordinateur familial à la fascinante Lisbeth Salander de « Millenium » capable d’espionner n’importe qui grâce à ses talents numériques, rien ne semble pouvoir leur résister.

La réalité de la majorité des pirates informatiques d’aujourd’hui est cependant bien plus prosaïque : voler des mots de passe dans des bases de données mal protégées, lancer des opérations de phishing pour dérober des numéros de cartes bleues, ou encore lancer une attaque sur un site pour le rendre inutilisable… Bien entendu, les plus doués sont capables de bien mieux : on peut citer le fameux Kevin Mitnick qui prit le contrôle du système d’écoute du FBI ou encore Gary McKinon qui pénétra les systèmes du Pentagone et de la CIA.

Pourquoi je vous parle de tout cela ? Parce que les escrocs utilisent précisément cette réputation de prodiges capables de tout pour vous amadouer et vous tendre un piège : pirater un compte Facebook, un compte bancaire, un jeu vidéo, accéder aux emails de votre femme… certaines propositions semblent parfois très tentantes !

Louer un hacker, c’est possible, mais…

Oui, recourir au service d’un véritable hacker est possible, mais ce n’est pas à la portée de n’importe qui. La majorité des offres de hackers que l’on trouve en ligne, sur le web ou même sur le darknet, est en réalité constituée d’arnaqueurs qui vous font beaucoup de promesses… ils vous demandent de l’argent et cessent de répondre à vos messages dès qu’ils jugent qu’ils n’arriveront plus à vous en extorquer !

Regardons à quoi ressemble ce type d’arnaque :

piratage de mot de passe

Service de piratage de mot de passe

Comme décrit rapidement ci-dessus, le service de piratage de mot de passe est un des services les plus demandés à nos hackers.

Ce site, qui est géré par l’équipe Hacker-France, qui reçoit la plupart du temps ce genre de demande et les raisons peuvent être plusieurs, comme:

  • savoir si votre copain/copine, elle/il vous trompe
  • Assurer la sécurité de votre fils / fille sur les nombreux réseaux sociaux qui sont présents dans les réseaux
  • S’approprier d’un compte pour vengeance
  • Vérifier que la personne avec qui vous parlez est réel et pas un compte fake

Les raisons peuvent être plusieurs, et n’importe quelle demande sera bien accepté, sauf dans les cas d’une demande pédopornographique.

Pour profiter de ce service de piratage a payement, vous devez envoyer un email à assistance@cherchehacker.com et spécifier les données de la victime, c’est-à-dire l’adresse email ou/et le profil/compte, et vous serez contacté par un hacker qui vous informera sur le coût standard du service piratage mot de passe.

Ecrit dans un français lamentable, cette équipe dit malgré tout être française et promet des choses qui ne peuvent, de fait, être garanties. Cherchehacker.com a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs signalements sur Signal Arnaques.

En fait, pour éviter de type d’arnaque, il vous faudrait connaître personnellement le hacker ou être en mesure d’attester de ses capacités pour pouvoir l’engager. Un blogueur s’est justement amusé à ce petit jeu : il a « testé » un certain nombre de prétendus hackers en se faisant passer pour un client potentiel. Résultat : d’après lui, 90% des gens qui se vendent en tant que hacker sont d’après lui des escrocs. Il fournit d’ailleurs des listes de sites ou d’emails qui recourent à de telles arnaques.

Quand bien même vous réussiriez à vous faire plus ou moins justice grâce à un hacker « honnête », vous seriez quoi qu’il en soit condamnable au titre de multiples infractions.

Les logiciels de hacking : des pièges à tous les coups

Une variante de l’arnaque de faux hacking consiste à vous vendre (ou même à vous donner) un logiciel pour pirater un logiciel ou un site précis. Facebook fait partie des appâts favoris. Dans la vidéo d’où j’ai extraite l’image ci-dessous, on vous explique par exemple qu’un simple petit logiciel va vous donner accès à n’importe quel compte… démonstration à l’appui !

Comme l’expliquent très bien plusieurs personnes qui y connaissent réellement quelque chose en hacking absolument tous ces logiciels, sans aucune exception sont des arnaques. L’objectif est de vous prendre un peu d’argent en vous vendant un logiciel qui ne fait rien et/ou de vous de vous dérober des informations sur votre propre compte… puisqu’on vous demande souvent de rentrer vos propres identifiants pour faire marcher fameux le logiciel. Le logiciel peut également contenir un virus qui permettra à un escroc de prendre le contrôle de votre PC ou de vous voler des informations : au moins ces pirates là savent vraiment pirater quelque chose !

Les jeux sont également une excellente source de pigeons pour ces arnaqueurs : on vous promet des bonus, des « crédits » gratuits ou des possibilités de triche… que vous n’obtiendrez bien entendu jamais. Un très bon article à ce sujet (en anglais) détaille le cas d’une arnaque à succès sur le jeu « Clash of Clans ».

Un pari presque toujours perdant

Engager un hacker pour pirater quoi que ce soit est pari toujours perdant. 95 fois sur 100, vous serez victimes d’une arnaque. Pour les quelques personnes plus expérimentées et chanceuses qui s’en s’adresseraient à quelqu’un de sérieux, les possibilités de problème restent élevées du simple fait de l’illégalité des actes en question.

Cependant tous les hackers ne sont pas à mettre dans le même sac : nombreux sont ceux qui pratiquent aujourd’hui le « hacking éthique« , c’est à dire l’utilisation de leurs compétences pour aider les gens à renforcer la protection de leur vie privée ou les entreprises à éviter les fuites de données sensibles. On peut aussi évoquer les « hacktivistes » qui, tels les anonymous, pratiquent le piratage au service d’une cause… tout en rappelant que ces actes même pétris de bonnes intentions restent condamnables !

Pour conclure, le monde du hacking est réservé aux gens qui savent vraiment ce qu’ils font et qui sont prêts à en assumer toutes les conséquences… alors tenez vous en éloigné si ce n’est pas votre cas et faites passer le message en partageant cet article !

Faux pirates mais vrais escrocs : l’arnaque au faux Hacker
3.7 (73.33%) 3 votes

1 réponse

  1. Arlette dit :

    Merci pour toutes ses explications très instructives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *