Méga promotions sur les réseaux sociaux : où est l’arnaque ?

S’il vous arrive de vous égarer sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook ou Instagram, vous connaissez probablement cette arnaque. Il s’agit d’une mise en avant de « produits de luxe » à des prix complètement dérisoires : on parle de 1,99 € pour un Cookeo, un iPhone ou encore un aspirateur Dyson. Alors oui, à la lecture de ces premières lignes, vous vous dites peut-être qu’il faut être un peu naïf pour tomber dans le piège… Pourtant c’est loin d’être aussi simple. Les stratagèmes utilisés par les escrocs ont de quoi mettre le doute dans la tête des personnes habituellement méfiantes. On vous décrypte tout ça dans cet article 😉

A quoi ressemble l’arnaque ?

Plutôt que de longs descriptifs, en voici quelques images récupérées via Facebook pour se plonger directement dans le bain, on en parle juste après…

Mine de rien, avec ces quelques exemples, vous obtenez un bel aperçu de la majorité des arnaques aux « méga promos » qui trainent sur les réseaux sociaux. Qu’y-a-t-il d’intéressant à y voir ?

Dans tous cas, on retrouve à peu près les mêmes ingrédients :

  • Une publication sur un réseau social qui présente une photo d’un produit très fortement remisé.
  • Le produit en question est particulièrement convoité par les consommateurs (smartphones, robots de cuisine, aspirateur…) et surtout lié à une marque prestigieuse comme Apple, Dyson et cie. Il va sans dire que son coût d’origine est systématiquement de plusieurs centaines d’euros.
  • Le texte de la publication apporte systématiquement une raison qui justifie le faible coût du produit : déstockage, date anniversaire, rupture de contrat, fins de série, concours…
  • La publication semble provenir d’un distributeur connu : Darty, LIDL, Leclerc, Auchan…
  • L’indication « sponsorisée » est systématiquement présente dans les publication. Cette annotation affichée par le réseau social est une obligation légale pour indiquer qu’il s’agit d’une publicité donc que quelqu’un a payé pour qu’elle s’affiche sous vos yeux.

Comment fonctionne-t-elle ?

L’arnaque paraît très simple au premier abord : lorsque l’internaute clique sur le post sponsorisé en question ou de sa photo, il est systématiquement redirigé vers un site internet.

Dès lors, par le biais de plusieurs techniques que nous verrons plus loin, il est invité à remplir ses coordonnées postale et dans la très grande majorité des cas, ses coordonnées bancaires.

Il se retrouve alors prélevé du montant initialement annoncé sur la publicité. Jusque-là, rien de bien méchant direz-vous… Arnaqué de 1,5 €, il y a pire, non ?

Oui c’est vrai ! Sauf qu’en réalité nous n’en sommes qu’au début. Poursuivons donc.

Quels sont les risques de tomber dans le piège ?

Pour résumer, nous avons un site frauduleux qui a récupéré vos coordonnées postales et bancaires. Que pourrait donc faire un escroc de ces précieuses informations ?

Le SPAM d’arnaques

En confiant une partie de vos données personnelles à un escroc, vous lui transmettez des informations qu’il peut soit revendre à des tiers, soit les utiliser lui-même. Vos coordonnées peuvent donc permettre de lancer des campagnes d’arnaques à votre encontre : par mail, par SMS, par téléphone…

Tous les canaux peuvent être exploités et l’énorme avantage est de pouvoir les personnaliser pour mieux vous tromper ! Il est clair que les messages ou appels qui vous nomment expressément éveilleront moins votre vigilance.

L’abonnement caché

Ce risque n’en est pas réellement un, il s’agit en fait d’une certitude. Lorsque ces sites vous prélèvent une petite somme initiale, ils déclenchent un abonnement à votre insu ! Dès lors, des prélèvements vont être réalisés sur le compte bancaire lié à votre carte de manière régulière pour des montants allant de 35 à 60 € mensuellement. Dans certains cas, c’est tous les 14 jours voire toutes les semaines !

L’utilisation frauduleuse de votre carte bancaire

Un escroc disposant de vos coordonnées bancaires complètes récupérées via son site frauduleux peut tout à fait réaliser toute sorte de paiement sur internet (fraude à la carte bancaire).

Il peut aussi les revendre à d’autres arnaqueurs… et vous risquez quelques temps plus tard de vous voir prélever de manière inattendue sans comprendre pourquoi !

Pourquoi l’arnaque fonctionne-t-elle si bien ?

Comme on le disait au début, nous sommes largement habitués à nous méfier lorsque l’on nous présente des offres alléchantes. Les escrocs utilisent donc des techniques performantes et variées pour vous tromper :

  • Usurpation de l’identité de grande marque : Des fausses comptes sont créés à l’image des grosses enseignes pour lever votre méfiance. Tout y est : le nom, le logo, des informations sur l’entreprise… Mais tout est évidemment faux.
  • Des faux avis en pagaille : Chaque publication d’arnaque est largement appuyée par une armée de faux profils qui réagissent de multiples manières. Certains like, d’autres commentent directement sous la publication. Attention, on ne parle pas ici de faux avis à 2 sous, nous sommes face à des commentaires censés et chargés de crédibilité : « J’avais un doute, mais j’ai bien reçu le colis », « L’emballage était fortement détérioré mais le produit est intact, ça vaut le coup » ou encore « j’en ai reçu deux alors que j’en avais commandé trois… mais bon, vu le prix, je ne vais pas me plaindre ».
  • La publicité est intensive : Tant qu’il y a un retour sur investissement positif, les escrocs investissent massivement en publicité. Vu que les réseaux sociaux disposent de nombreuses informations sur vous, les escrocs ciblent avec précisions leurs victimes : un certain âge, des habitudes de consommations spécifiques…
  • L’utilisation de biais cognitifs : histoire de ne pas vous perdre, je ne vais pas spécialement rentrer dans le détail. Sachez cependant que les sites frauduleux en question cumulent souvent des techniques pour vous engager dans une action au préalable de vous demander vos coordonnées : un faux jeux concours par exemple. C’est ce que l’on appelle la théorie de l’engagement… En vous engageant à réaliser une action simple (jouer par exemple), votre cerveau aura naturellement tendance à vous entrainer jusqu’au bout d’un processus (la saisie de vos informations ou un paiement).

Comment éviter ces arnaques ?

Maintenant qu’on connait leur fonctionnement, on peut aisément prodiguer quelques conseils pour ne pas tomber dedans :

  • Méfiez-vous systématiquement des publicités en ligne : Comme indiqué plus haut, la loi impose aux plateforme de mettre en évidence les publicités : c’est une chance… car la grande majorité des arnaques sur les réseaux sociaux circulent par ce biais. Il suffit juste d’augmenter son niveau de vigilance à ce moment-là !
  • Vérifiez la certification des comptes liés aux publications : Sur les réseaux sociaux comme Facebook, les « gros comptes », autrement dit les marques que tout le monde connait disposent d’une icône de certification qui permet de confirmer l’identité du profil en question. Cherchez systématiquement la présence de cette icône en cas de doutes.

En image, ça donne ça :

Comparaison entre une publication frauduleuse et une publication par un compte officiel de Darty
  • Testez le site internet sur lequel vous tombez : Les arnaques aux « bonnes affaires » vous orientent toujours vers un site internet pour récupérer des informations en dehors des réseaux sociaux. Il suffit de faire tester le site par un site spécialisé pour se donner rapidement une idée. Scamdoc.com est un excellent exemple, mais il en existe d’autres si besoin.
Test de fiabilité du site tutik.info réalisé par Scamdoc.com
  • Faites des recherches sur internet : Même si j’ai placé ce conseil en dernier, c’est en réalité le plus important et le plus simple à réaliser. Dès que vous avez un doute sur quoi que soit, faites des recherches sur internet et tenter d’obtenir plusieurs sources distinctes. Tapez des mots clefs simples.

Que faire si vous êtes tombé dans le piège ?

Vous venez de comprendre que vous êtes tombé dans une arnaque et que vous ne recevrez jamais le produit attendu… Bravo ! C’est une première étape essentielle : le diagnostic et surtout l’acceptation.

Il convient désormais de réagir :

  • Signaler l’arnaque sur un site communautaire : C’est le moyen le plus efficace pour protéger les autres et mettre à mal de plan des escrocs. Cette démarche est totalement en phase avec le conseil précédemment donné de vérifier les informations sur internet quand vous avez un doute.
  • Informez votre banque : Si vous avez donné vos coordonnées bancaires sur un site frauduleux, rapprochez-vous sans délai vers votre banque afin qu’elle fasse le nécessaire pour bloquer les éventuels prélèvements futurs.
  • Faites-vous rembourser :
    • Si vous constatez des prélèvements non autorisés, la banque doit légalement vous rembourser. Voici la marche à suivre.
    • Si vous chercher à récupérer la somme initialement perdu (les fameux 1,99 €), vous pouvez tenter de réaliser une procédure de chargeback. Considérez toutefois que le temps et l’énergie que vous allez dépenser pour elle dépasseront largement la perte. A vous de voir…
  • Déposez une plainte auprès des autorités (très facultatif) : Autant ne pas se mentir, au regard des faibles montants mis en jeu, elle risque fortement de terminer en classement sans suite. A vous de voir ce que vous faites de cette information.

Pour aller plus loin : Exemples de signalements

Nous arrivons aux termes de cet article. Avant de vous laisser vaquer à vos occupations, je me permets de partager avec vous les signalements d’arnaques aux méga promos qui ont particulièrement été populaire sur Signal-Arnaques. Vous comprendrez de cette manière qu’on parle ici d’une vraie invasion :

7 réponses

  1. F. BORN DA SILVA dit :

    Excellent, votre site. Heureusement que vous êtes là !

  2. Bruno Moreira dit :

    Bonjour , sur facebook il y a aussi une publicité pour une bouteille de whisky en hommage au Rolling Stones pour le cinquantenaire du groupe hors les 50 ans c’était en 2012 , de plus cette bouteille a été produite à 150 exemplaires au prix de 5000 euros , dans la pub sur facebook elle serait vendu 42 euros , j’ai signalé au moins 10 fois l’arnaque , mais visiblement cela ne dérange pas facebook .

  3. Faivre Sylvie dit :

    Mille mercis pour ces explications tellement utiles pour les néophytes que nous sommes.
    Il nous est impossible d’imaginer ce genre de fraudes tant le monde virtuel des réseaux sociaux nous est méconnu. MERCI

  4. Monique Garrez dit :

    Je ne comprends très bien la prise en charge par la banque des arnaques reconnues, vous avez validez le code de sécurité reçu de notre part donc vous êtes responsable ou vous n’avez pas reçu de code et votre paiement n’est pas sur un site sécurisé donc vous êtes en tort et cela sur 3 sites Web sponsorisés pour des achats de 50 € à 100€ que je n’ai jamais reçus

  5. Nathalie dit :

    Je me suis fait avoir avec la trottinette électrique (environ 95 €), avec une brosse à dents électrique (il y a quelques années, ce qui m’a coûté une brosse à dents à environ 175 € ), j’ai eu 2 mails de la police pour pédophilie ! bref, j’ai tout eu je crois ! mais je ne me suis pas fait avoir avec DARTY !!! Je commence à être experte dans la détection des arnaques ! Merci à ce site de nous informer des manigances cachées que je commence du coup à connaître et dont je me méfie de plus en plus ! merci à vous

  6. denyves dit :

    Suite à une commande passée sur Cdiscount dans l’e-mail de confirmation il y a deux propositions à 1 € une pour aspirateur balai par : Mes coupons – et une pour une trottinette électrique par : Boutick privé – évidemment il est écrit en minuscule en bas du bandeau : Contenu sponsorisé… donc fort de vos recommandations j’ai pris soin de ne pas y mettre mon CLIQUE… Merci à vous

  7. M. Michel IGNACE dit :

    Bravo ! Ce site est une arme anti escrocs, des malveillants, des déchets de l’humanité qui préfère se dorer au soleil plutôt que de travailler.
    Apparemment, malheureusement ils profitent aussi d’un laxisme des autorités judiciaires (?)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez