Telegram : le réseau préféré des escrocs

Soyez-en sûrs : quelque soit le réseau social dans lequel vous préférez vous balader, les arnaqueurs y ont leur place. Mais certains sont des terrains de chasse bien plus intéressants que d’autres. Et à ce petit jeu, Telegram se place sans aucun doute dans le peloton de tête.

A chaque réseau ses problèmes

Si l’on retrouve tous les types d’arnaques sur les grands réseaux sociaux, certaines s’épanouissent mieux sur des plateformes spécifiques. Et les escrocs le savent !

Et on pourrait poursuivre la liste… Twitter pour toutes sortes d’arnaques crypto, Discord pour les projets NFT véreux, Twitch pout les arnaques de casinos, les stories Instagram pour le dropshipping, Youtube pour les coachs en coaching

En réalité, chaque escroc choisit sa ou ses plateformes de chasse selon plusieurs critères. Le premier, c’est son public-cible. Tranche d’âge, sujets de prédilection, catégories sociales, secteur géographique, sont autant d’éléments qui changent quand on passe d’un réseau social à l’autre.

Le type de communication que souhaite avoir l’arnaqueur est aussi fondamental. Textes travaillés ou échanges de messages informels ? Vidéos savamment montées ou instants de vie régulièrement partagés ? En cela les escrocs ne procèdent finalement pas différemment de n’importe quel vendeur qui veut maximiser ses chances de réussite.

Là où ils se différencient, c’est qu’ils doivent se faire connaître tout en maintenant leurs activités délictueuses suffisamment discrètes. Cela les amène donc à faire des choix spécifiques qui vont leur permettre de trouver une forme d’idéal : une plate-forme ayant une bonne notoriété, des groupes privés avec des messages restreints aux membres, la possibilité d’avoir du contenu éphémère (inaccessibles au bout de quelques heures), une modération la plus faible possible… et le summum : une coopération avec les autorités limitée.

Nos amis cyber délinquants ne s’y sont pas trompés : Telegram coche beaucoup de ces cases ✅

Telegram, de Saint-Pétersbourg à Dubaï

Il faut dire que Telegram n’est pas l’oeuvre de n’importe qui.

Avant de mettre sur pied cette messagerie, les frères Pavel et Nikolaï Durov ont en effet créé VKontakte, une sorte de Facebook russe et principal réseau social dans la patrie de Poutine. Nicolaï est multiple vainqueur d’olympiades d’informatique et de mathématique. Pavel est lui reconnu pour ses talents d’entrepreneur alors qu’il n’est encore qu’étudiant.

Pas vraiment en accord avec la vision poutinienne de la politique, les frères Durov finissent par quitter VKontakte en 2014. Ils disent alors subir des pressions pour livrer des données personnelles aux services secrets russes. Ils se consacrent donc pleinement à Telegram qu’ils ont lancé l’année précédente avec une idée-clé : « assurer la confidentialité des échanges »… notamment vis-à-vis des Etats trop indiscrets !

Bien qu’originaire de Saint-Pétersbourg, le noyau de l’équipe Telegram cherche à quitter la Russie au plus vite. Après avoir voulu faire de Berlin leur siège, ils s’établissent à Dubaï en 2017 via un montage de sociétés-écrans complexe. Ces déménagements successifs n’empêchent pas l’application de s’imposer chez tous ceux qui ont besoin de discrétion.

Dès 2014, c’est une référence aussi bien chez les groupes politiques contestataires que chez les criminels !

Revenge porn, pédopornographie et tutti quanti

La liberté et la confidentialité offertes par Telegram sont extrêmement précieuses pour n’importe qui ayant besoin de se cacher… Que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons ! Le problème est que ces mauvaises raisons ont aujourd’hui pris des proportions difficilement acceptables.

Aurore Gayte de Numérama s’est ainsi introduite dans un groupe privé de 7000 membres spécialisé dans les photos et vidéos pornos volées. Certaines ont été chipées sur des comptes Mym, Onlyfans ou Snapchat. D’autres comportent une mention « fishafrance » : il s’agit souvent dans ce cas de « revenge porn ».

Le pire est que les hommes qui s’y trouvent ne se contentent pas de se partager ce type de vidéos… Ils encouragent aussi à harceler certaines femmes qui y figurent ! D’autres viennent faire de la pub pour des groupes du même genre. En quelques minutes, Aurore a ainsi eu accès 9 groupes de ce type, dont le plus gros comptait pas moins de 80 000 membres ! 😳

Un aperçu de quelques canaux et groupes privés aux noms suggestifs

Mais ça ne s’arrête pas là puisque certains membres y proposent carrément des photos de mineur(e)s. Evidemment, ils ne les postent pas directement sur ces groupes. Ils invitent à les contacter par messages privés pour les obtenir.

Sur une autre chaîne comportant plus de 20 000 abonnés, ce sont carrément des vidéos d’agression, comme celle d’une femme violemment attaquée au couteau ! 😣

Le dernier refuge des influvoleurs

Historiquement, c’est sur Snapchat que les plus grosses arnaques du monde de l’influence se sont d’abord développées. Stories éphémères, contenus réservés aux membres, popularité chez les peoples… Snapchat avait tout pour plaire à certains types d’escrocs. Oui, mais voilà, Snapchat a fini par se soumettre à un minimum d’exigences. La modération de Snapchat a fait le ménage et des vagues de suppression de comptes ont désormais régulièrement lieu !

Marc Blata ou la JLC Family en ont amèrement subi les conséquences du fait de leur promotion illicite du trading. Leurs millions d’abonnés se sont envolés sans possibilité pour eux de recréer de nouveaux comptes… Ils ont pourtant essayé de s’en sortir en créant de nouveaux comptes en sous-marin ou en implorant au siège social de Snapchat, rien n’y a fait.

La JLC Family négocie vainement avec un vigile de Snapchat

Pour eux, comme pour d’autres, Telegram est alors devenu l’outil de référence pour diffuser leurs offres douteuses.

Les réseaux sociaux plus populaires – mais moins permissifs – comme Instagram servent alors à rabattre les pigeons potentiels vers ces fameux groupes ou canaux où tout devient possible. Le côté « fermé » de ces communautés Telegram devient même pour eux un argument marketing.

Jazz y dévoile ainsi en exclusivité son « journal intime », le « Blata gang » y délivre des signaux de trading pour « faire de l’argent », quant à Laurent Billionaire, il y partage les secrets de sa fortune.

Une zone de non-droit 2.0 ?

Ce genre de petits business peut facilement prospérer sur ces chaines privées. Parce qu’en matière de modération, Telegram vous annonce très vite la couleur. A la question « comment faire retirer le contenu illégal« , la réponse officielle est…

Tous les échanges et groupes sur Telegram restent privés entre leurs participants. Nous ne traitons pas les requêtes qui y sont liées.

FAQ de Telegram

Sachant qu’un groupe « privé » peut atteindre 200 000 membres, cette politique de protection de la vie privée ressemble beaucoup à un prétexte pour fermer les yeux.

Ceci dit, cette politique de laisser-faire ne semble pas s’appliquer aux « canaux » : nous avons constaté que Telegram en supprimait, conformément à leur politique, notamment quand ils diffusent du contenu pornographique. C’est par exemple le cas pour « fishafrance » spécialisé dans les photos et vidéos porno volées que nous avons tentés de rejoindre.

Exemple de canal « problématique » supprimé

Dès lors, les cyber délinquants ont parfaitement compris comment abuser du système au mieux : utiliser des canaux publics pas trop ouvertement illégaux pour faire leur pub puis attirer leurs « clients » sur des groupes privés incontrôlables pour les choses franchement interdites.

L’idéal de liberté des frères Durov prend soudainement un goût amer.

Les arnaques financières superstar

Si on trouve toutes sortes de business illégaux sur Telegram, c’est indéniablement l’arnaque financière qui tient le haut du pavé.

Prenons l’exemple de Claire, entrée en contact avec un certain « Gaspard Bitcoin ». Dans une situation financière difficile, Claire finit par se laisser convaincre par les nombreux témoignages vidéos présents sur sa chaine. Ils font part de gains importants grâce aux « talents » de trader de Gaspard.

Je lui ai envoyé 314€ et des poussières par Binance. Il annonce qu’il prendra 20% des gains pour le travail effectué. Il annonce aussi que le courtier prendra 5% lors du retrait. Une fois qu’il a reçu l’argent, il trade pendant quelques heures. Dans mon cas, presque 24h. Puis il envoie des capture écran des pages de trade avec les gains. Il nous félicite (toujours sur Telegram) et nous demande un RIB ou un paypal ou notre numéro de carte pour effectuer le paiement de gains. Il nous dit que l’on peut faire un témoignage vidéo de 20 à 30 secondes pour sa chaîne et que si on accepte, il ne nous facture pas 20% pour son travail mais seulement 15%. Mais tout ça il le veut avant de payer quoi que ce soit. J’ai accepté de faire un témoignage mais à condition de recevoir mes gains d’abord. (Certains on fait le témoignage avant de recevoir quoi que ce soit, d’où le nombre impressionnant de témoignages sur sa chaîne Telegram « investissement avec Gaspard »). Comme j’ai demandé à recevoir mes gains sur Paypal avant de témoigner, il me dit de verser 5% de la somme gagnée au courtier (dans mon cas 551€) et que sans ça il ne peut pas débloquer les fonds. Bref, je me suis fait arnaquer de 300€ !

Signal Arnaques Signalement #553108

Qu’ils s’appellent Crypto invest daniel, Eric Crypto Trader, ou Adam crypto enthousiaste, le procédé de ce qu’a subi Claire est toujours le même :

  1. des témoignages alléchants
  2. un versement de fonds en crypto-monnaie
  3. l’annonce d’un gain important quelques heures plus tard
  4. puis la demande de versement de « frais » pour récupérer les gains.

Cette escroquerie, moins subtile que le copy-trading mis en avant par Laurent Billionaire, Marc Blata ou le tristement célèbre Rayan PSN n’en est pas moins dévastatrice. Mais les deux ont un point commun : elles passent par Telegram. Lors de nos visites de groupes et canaux malfamés, nous sommes d’ailleurs aussi tombés sur d’autres arnaques « copy-trading » promues par de glorieux anonymes comme la « Tiger Academy ».

Vous allez gagner beaucoup d’argent (ou pas) et c’est gratuit (ou pas)

Un casse-tête pour les autorités

Populaire depuis ses origines dans les milieux criminels, l’application des frères Durov a connu depuis début 2021 un nouvel afflux de délinquants en tous genres dans ses utilisateurs. C’est en effet un changement dans les conditions de WhatsApp qui a décidé nombre d’entre eux à basculer sur Telegram.

Une enquête menée par le Financial Times estime ainsi qu’en quelques mois, le trafic d’identifiants volés y a alors doublé ! Plus simple d’utilisation que les réseaux darknet et généralement moins bien surveillé que ces derniers par les autorités, Telegram semble être de fait devenue la plate-forme de référence pour les activités délictueuses.

Le casse-tête n’est pas simple à résoudre pour les forces de l’ordre. Telegram a en effet une longue expérience du jeu du chat et de la souris avec les autorités. L’application a par exemple réussi à passer outre les multiples tentatives de censure en Russie. Elle continue par ailleurs à être utilisée presque partout dans le monde malgré des mesures de blocages dans plusieurs pays.

Comment éviter les problèmes sur Telegram ?

Si vous rejoignez des gens que vous connaissez sur Telegram et que vous vous en tenez là, ce n’est pas un réseau social plus mauvais qu’un autre : son interface simple et légère a même de quoi séduire ! Les problèmes commencent quand vous rejoignez certains groupes ou canaux, attiré par une promesse ou simplement par la curiosité.

Nos conseils habituels s’y appliquent plus que jamais : Ne croyez rien de que vous pouvez y lire ou entendre, surtout s’il est question de verser de l’argent à un moment ou à un autre. La promesse est trop belle ? Mettez à la poubelle ! Vos interlocuteurs n’ont pas de coordonnées complètes à vous fournir ? Ne leur fournissez rien non plus ! Vous avez un doute ? Recherchez des informations sur Signal Arnaques et posez vos questions à notre communauté anti-arnaque sur notre forum.

C’est le côté messagerie sécurisée de Telegram qui vous plaît ? Vous pouvez alors avantageusement passer à l’application Signal (aucun lien avec Signal Arnaques !) qui l’est tout autant et ne pose pas les problèmes évoqués plus haut !

4 réponses

  1. Cretien dit :

    Depuis que l’on est obligé de payer sa Carte Grise en ligne avec la Carte Bleue ,
    Des arnaques au paiement de la Carte Grise facilitées à partir du site de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) se sont multipliés

    Des sites prétendant faciliter les démarches administratives se font passer pour des sites officiels, utilisant des logos officiels d même aspet que les sites officiels.

  2. 2seo.fr (cijii1) dit :

    C’est clair que ce ce réseau est blindé d’arnaqueurs en one-shot.

  3. Superdieu2 dit :

    L’accès facile de ce réseau est le refuge de non droit.C’est un catalogue bien garni dans ce domaine de l’arnaque.

  4. Talou dit :

    Mais du coup , les autorités françaises (où autres,FBI INTERPOL etc..) n ont pas possibilité en cas de besoin pour une grosse enquête d avoir accès ? Ex:J avais entendu à l époque que les terroristes se servez de ce site!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez