Qu’est-ce qu’une Arnaque de prêt d’argent ?

L’arnaque de prêt, également appelée l’arnaque au crédit entre particuliers est une technique d’arnaque essentiellement réalisée par des escrocs d’Afrique centrale surnommés “des brouteurs”. L’arnaqueur propose des prêts selon des conditions intéressantes puis demande des frais suivant différents prétextes. Une fois le transfert d’argent réalisée, la victime perd tout contact avec son interlocuteur…

Mise en oeuvre

Comme de nombreuses arnaques, cette dernière se réalise en 3 temps :

  • L’approche de la victime
  • La mise en confiance
  • Le transfert de fonds

L’approche (prise de contact)

Les brouteurs, spécialiste de cette arnaque, utilisent tous les canaux à leur disposition pour diffuser au maximum des annonces de prêts entre particuliers en vantant des taux défiants toute concurrence et une accessibilité au plus grand nombre. Y compris aux personnes déjà en situation financière difficile ! En effet, ces dernières, souvent situées dans une impasse financière s’affichent naturellement comme étant plus vulnérables.

On retrouve donc cette arnaque suivant les canaux suivants :

  • Mails
  • Sites d’annonces
  • Blogs, forums…

Ils n’hésitent pas à s’inscrire sur des forums afin de s’immiscer dans les conversations pour y glisser leurs textes préalablement rédigés.

La récupération des informations

Lorsqu’une personne intéressée répond à leur annonce, les arnaqueurs tentent de crédibiliser leur action en demandant des informations cohérentes au versement d’une somme d’argent (Coordonnées de leur interlocuteur, montant demandé, durée souhaitée, sans oublier un relevé d’identité bancaire (RIB). Ce document parait tout à fait logique pour réaliser la transaction. Une fois la conversation initiée et la mise en confiance établie, le filou explique que des frais doivent lui être versés pour qu’il puisse réalisé le virement.

Pour cela, il utilise plusieurs prétextes :

  • Frais d’assurance
  • Frais de douane (il explique alors être situé à l’étranger)
  • Frais de dossiers
  • Pénalités de retard

Les victimes les plus démunies se laissent malheureusement tenter.

Transfert des fonds

Lorsque la victime accepte, le brouteur lui indique que les frais doivent être payés par le biais de moyens de paiement “sécurisés” : Mandat Cash, Western Union ou encore coupons PCS. En fait, c’est exactement le contraire : ces modes de paiement permettre en général de limiter la traçabilité des échanges financiers. Une fois l’argent envoyée, le brouteur coupe toute communication avec sa victime. Il n’est néanmoins pas rare, que ce même bandit revienne plus tard à la charge en tentant d’escroquer une seconde fois la même victime par le biais d’une arnaque « Interpol ».

Exemples d’arnaque de prêt

Signal-Arnaques dispose d’une catégorie en listant plusieurs milliers : Liste d’arnaques de prêt d’argent

Comment reconnaître une arnaque de prêt ?

Les ingrédients qui composent les textes utilisés dans les arnaques de prêts d’argent sont quasiment toujours les mêmes :

  • Présence systématique de fautes d’othographe
  • Les montants proposés sont exorbitants (plusieurs millions d’euros)
  • Les conditions d’obtention sont anormalement intéressantes (accessible à tous, délai inférieur à 48h, taux très bas…)
  • Présence systématique d’une adresse mail “générique” (gmail, outlook, hotmail…).

Attention : il est fréquent que les escrocs utilisent des noms de domaines spécifiques pour s’offrir des adresses mail plus crédibles: financier.com, consultant.com…

D’autres ingrédients sont facultatifs mais restent courant :

  • L’adresse mail est souvent composée de mots clefs liés à l’argent (crédit, finance, besoin…).
  • Référence à Dieu (typique des brouteurs d’Afrique)
  • La personne insiste sur sa nationalité française ainsi que son honnêteté
  • Certains annonces utilisent une unité monétaire différente de celle en cours dans le pays du lecteur (dollars pour des lecteurs français par exemple).

Que faire si vous êtes victime d’une arnaque de prêt ?

Lorsque des fonds sont versés à un brouteur, il devient alors très difficile de les récupérer notamment lorsque ce dernier est situé en Afrique. Néanmoins, vu que certains agissent directement de France, il est intéressant d’aller porter plainte auprès d’un commissariat ou d’une gendarmerie afin que l’identification de l’auteur soit réalisée. Il sera alors nécessaire de transmettre un maximum d’éléments en votre possession (annonce de l’arnaqueur, les échanges de mail,…). Si l’escroc est localisé en Afrique aucun recours ne sera raisonnablement possible, par contre s’il est en France ce sera envisageable. Par ailleurs, parallèlement au dépôt d’une plainte, il est important de signaler l’arnaque afin que d’autres internautes ne se fassent pas arnaquer.

Liens externes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez